Accueil > PRESSE > Communiqués > Bac 2020 : pour le français aussi il faut passer au contrôle continu

Bac 2020 : pour le français aussi il faut passer au contrôle continu

Article publié le vendredi 10 avril 2020
  • Version imprimable


Bac 2020 : pour le français aussi


il faut passer au contrôle continu


L’UNSA Éducation et ses syndicats ont accueilli avec satisfaction les arbitrages qui ont été rendus par le ministre en faveur du contrôle continu pour les épreuves écrites et orales des examens de la session 2020.


Seule l’épreuve orale du bac de Français concernant les élèves de Première fait exception et est maintenue. Cette mesure a suscité l’incompréhension de la part de beaucoup car elle risque d’entraîner des contraintes fortes dans les établissements en les obligeant à libérer plus tôt une partie des élèves pour la passation de ces épreuves orales et de ne pas pouvoir assurer des conditions optimales et sereines de déroulement des épreuves.


Aussi, plus le temps passe, moins un scénario de reprise des cours après les vacances de printemps semble réaliste. Dans ce contexte, pour l’UNSA Éducation et ses syndicats, il est plus pertinent de libérer un maximum de temps à l’éventuelle reprise des cours pour permettre aux élèves de reprendre des habitudes de travail régulier, même sur une courte période. Il faut profiter du temps scolaire retrouvé pour renouer le contact des élèves avec les apprentissages et avec l’école, le collège, le lycée.
Permettons aux équipes de se concentrer sur l’organisation d’une reprise singulière, plutôt que mobiliser du temps, des espaces et des personnels dans les établissements pour passer une unique épreuve de bac.
Concernant le déroulement de l’épreuve orale : les modalités d’interrogation à compter de cette session sont nouvelles. L’explication de texte est depuis longtemps une institution dans l’enseignement des Lettres en France. En revanche, sous la forme d’une lecture linéaire, elle est un exercice nouveau pour les élèves. Il en est de même pour le traitement d’une question de grammaire sur le programme, comme l’entretien sur œuvre.
L’allègement de la liste de textes, si elle réduit la volumétrie du descriptif, donc du travail à produire sur une partie de l’épreuve, ne résout pas la difficulté principale au regard de la durée du confinement : la formation continuée des élèves tout au long de l’année à de nouveaux exercices pour cette session.


Voilà pourquoi, l’UNSA Éducation et ses syndicats demandent au Ministre de l’Éducation Nationale que le contrôle continu soit retenu pour les épreuves orales de français de la session 2020.


 





Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP