Accueil > PERSONNELS > Crise sanitaire COVID-19 > 5 minutes pour comprendre : "Bac 2020 : un examen en situation de (...)

5 minutes pour comprendre : "Bac 2020 : un examen en situation de crise"

Article publié le mardi 14 avril 2020
  • Version imprimable

« Passe ton bac d’abord ! » cette formule, qui a marqué des générations de lycéennes et de lycéens, va-t-elle complètement disparaître ? Si on en juge par la session 2020, on peut légitimement se poser la question.

Après plus de 200 ans d’existence, jamais une année scolaire ne s’était terminée sans le bac. Cet examen, véritable « monument national » a fait beaucoup parler de lui ces derniers jours. L’adaptation de ses modalités de passation, crise du covid-19 oblige, interroge plus largement. Hormis pour l’oral de français en première pas d’examen terminal au bénéfice du tout contrôle continu.

Avec un taux de réussite frôlant les 90% depuis quelques années, que représente le bac aujourd’hui ? En quoi la situation proposée par le ministre de l’EN est-elle réellement inédite ? Doit-on craindre un bac 2020 au rabais ? Cette crise sanitaire marquera-t-elle le devenir de cet examen ?

Pour répondre à nos questions, Ismaïl Ferhat, historien de l’éducation, maître de conférences à l’université de Picardie, chercheur rattaché au laboratoire CAREF (Centre Amiénois de Recherche en Éducation et Formation).

-Est-ce que le bac a toujours été aussi important dans le système scolaire et la société française ?

-En quoi le bac 2020 peut bouleverser les repères du monde éducatif, des élèves et des familles ?

-Peut-on imaginer que le tout contrôle continu devienne pour le bac un scénario pérenne ?

Retrouvez l'interview :




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP