Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le mercredi 25 mars 2020
 par Hawa Sall.

Continuité pédagogique : ralentir pour ne pas creuser davantage les inégalités

La crise sanitaire que nous traversons avec l’épidémie de Covid-19 a conduit à la fermeture des écoles et établissements scolaires. Face à cette situation inédite, l’ensemble des personnels  fait preuve de professionnalisme et d’implication pour continuer d’assurer une transmission des savoirs et des connaissances.
Cependant, pour l’Unsa Éducation, l’ambition ministérielle autour de la continuité éducative est source de tension pour les personnels et pour les familles. Inévitablement, à ce rythme, les écarts entre les élèves vont  se creuser.

«Ma classe à la maison» avec le CNED, Pronote, les ENT, les plateformes privées type Klassroom, les ressources CANOPE dont la maison Lumni présentée sur France TV: on assiste à une profusion d’outils numériques pour transmettre des travaux et de séances pédagogiques pour garder le lien. Les équipes sont mobilisées plus que jamais pour diversifier les supports pédagogiques et innover comme jamais. Certains doutaient de la capacité des personnels à réagir avec responsabilité. Or on constate que nombre de nos collègues sont mobilisés pour l’accueil des enfants des personnels soignants, tout en continuant d’assurer une continuité pédagogique.
En réalité, on assiste à une mobilisation exceptionnelle :
- des enseignants qui innovent sans cesse pour répondre au mieux aux besoins de leurs élèves dans un contexte très particulier voir anxiogène
- des directeurs d’école qui continuent d’accueillir les familles les plus éloignées de l’école pour imprimer des documents papier mais aussi expliquer et rassurer
- des personnels de direction qui se démènent pour récupérer des outils informatiques pour leurs élèves tout en organisant des conseils de classe en visio ou encore le suivi des élèves.

Les personnels enseignants, d’éducation, administratifs, techniques, de direction, d’inspection sont au rendez vous pour « ne laisser aucun élève au bord du chemin ». Le Ministre a nourri et promis une forte ambition autour de la continuité éducative.
Cependant, les efforts et la forte implication de personnels ne pourront gommer les inégalités scolaires et sociales qui sont au cœur de notre École. Les écarts vont se creuser. Les conditions matérielles des familles sont extrêmement variées : logement insalubre, connexion internet inexistante, difficultés scolaires….Ainsi pendant que certains profiteront des ressources familiales existantes pour effectuer les travaux demander, d’autres ne daigneront pas ouvrir leurs cartables et préféreront profiter des séries disponibles sur Netflix ou autre....Sans oublier ceux qui bénéficieront de cours particuliers via des structures privées.
Les élèves se plaignent d’être «bombardés de travail». Côté parents, le constat est le même: beaucoup de travaux à effectuer avec un accès difficile à certains ENT ou plateformes.
Pour l’Unsa Éducation, avancer dans le programme n’est pas une priorité pour plusieurs raisons. A l’heure où la communauté scientifique ainsi que l’ensemble des soignants rappellent la nécessité d’un confinement total, la priorité est la gestion sanitaire de cette crise du Covid -19. Nous pensons qu’il est temps d’agir dans le bon sens : il faut ralentir le travail, c’est un marathon qui nous attend.
Il faut laisser le temps aux familles de gérer ce moment difficile. Cessons de leur faire croire qu’elles pourront assumer à la maison le travail des enseignants ou que l’enseignement en présentiel pourrait être remplacé. Il faut stopper les injonctions qui vont à l’encontre du confinement et du télétravail. Nos personnels doivent être protégés et faisons leur confiance. Il n’est pas trop tard, il est indispensable de prendre soin des personnels, des élèves et leurs familles..#restonscheznous