Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le mercredi 6 novembre 2019

Rendez-vous salarial du 05/11/2019 : mise en oeuvre des annonces du 02/07/2019

La réunion de suivi du rendez-vous salarial du 5 novembre 2019 présidée par Olivier Dussopt s'est révélée n'être qu'une réunion expliquant la déclinaison technique des mesures annoncées le 2 juillet 2019 :

Indemnités de la filière sociale :

L'arrêté relatif au nouveau plafonnement indemnitaire de la filière sociale (IFSE et CIA) sera étudié au CSFPE du 28 novembre 2019 : Augmentation de plus de 50% du plafond de prime pour les Assistants de service social et revalorisation de 25% pour les Conseillers techniques de service social

Action sociale :

Création d’une tranche supplémentaire à 200€ du CESU (Chèque Emploi Service Universel garde d’enfant) et revalorisation des barèmes de 5%. La circulaire vient d’être signée par le Ministre.

Forfait mobilité durable :

Celui-ci devrait être ouvert aux agents publics de l’État en 2020 après la publication de la loi mobilité en cours de discussion au Parlement.

Réforme de l’indemnité temporaire de mobilité (ITM) :

Son plafond devrait atteindre 20 000€, ce qui devrait favoriser le pourvoi des postes sur des territoires peu attractifs ou difficiles par des fonctionnaires expérimentés. Des discussions devraient s’ouvrir d’ici la fin de l’année 2019 pour une application au cours du premier trimestre 2020.

Garan­tie indi­vi­duelle de pou­voir d’achat (GIPA) :

La reva­lo­ri­sa­tion de l’indem­nité des frais de repas dans le cadre d’une mis­sion des agents de l’Etat a été actéé par la publi­ca­tion des textes régle­men­tai­res.

Cette rencontre a permis de réaffirmer nos positions claires sur les points suivants :

  • L'attachement à l’application du protocole PPCR et la nécessité d’une évolution régulière de la valeur du point d’indice pour préserver le sens de l’accord PPCR et des grilles indiciaires.
  • La nécessité de réfléchir sur la protection sociale complémentaire (PSC) avec de nouvelles enveloppes budgétaires distinctes de celles consacrées à la rémunération.
  • L'attention particulière à porter à la filière sociale et la réévaluation indemnitaire attendue, dans le cadre du passage dans la catégorie A.
  • La ligne rouge en matière de retraite : pas de perdant dans le cadre de la future réforme donc nécessité d’une transition longue.

Le gou­ver­ne­ment ne peut plus se conten­ter de sim­ples mesu­res de com­mu­ni­ca­tion vis-à-vis des agents publics qui atten­dent une reconnais­sance tan­gi­ble, concré­ti­sée par une rému­né­ra­tion adap­tée et attrac­tive.