Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le lundi 21 octobre 2019

Parcoursup 2019 : bilan globalement positif

Le 14 octobre dernier, une délégation de l’UNSA Éducation a été reçue au ministère par M. Teillard Jérôme, chef de projet Parcoursup, pour faire un bilan de la deuxième session de cette plateforme. À cette occasion, il nous a présenté la note Flash n° 20 publiée récemment. Celle-ci contient effectivement des données intéressantes qui documentent objectivement les résultats des affectations des bacheliers dans l’enseignement supérieur, à la rentrée 2019.

Alors que leur nombre s’est légèrement tassé en 2019, les bacheliers ont été plus nombreux à formuler au moins un vœu sur Parcoursup en 2019 (570 524 soit + 1,4 %). L’intégration de nouvelles formations (+1500), notamment dans le champ du sanitaire et social explique en grande partie cet afflux particulièrement sensible dans les voies technologique (+ 4,2 %) et professionnelle (+ 3,8 %).
Au final, 92,5 % des bacheliers ont obtenu au moins une proposition. Ce taux global est à relativiser selon la voie dont sont issus les bacheliers : si 97 % des bacheliers généraux ont eu une proposition, seulement 90 % des bacheliers technologiques et 79 % des bacheliers professionnels.
Le calendrier resserré en 2019 a permis un processus plus rapide et un accroissement du taux d’acceptation (80,7 % en 2019 contre 78,6 % en 2018).
Sans surprise, la filière principalement demandée par les bacheliers techno et pro est la STS (43 % et 70 % respectivement). Celle la plus demandée par les bacheliers généraux est la licence (50 %).
Logiquement, la filière la plus demandée par un candidat est celle qu’il accepte le plus. Ainsi, 74 % des candidats ayant majoritairement postulé pour une STS ont accepté une telle formation. En revanche, seulement 48 % des candidats ayant majoritairement postulé pour une formation sanitaire et sociale l’ont obtenue. Ceci s’explique par une capacité d’accueil limitée à 25 000 places très en dessous du nombre de demandes (540 000 vœux exprimés par 55 000 candidats). D’après M. Teillard, ce sont souvent les bacheliers pro qui ont été recalés et il faudra travailler sur leur information vis-à-vis des attendus de ces formations. Les bacheliers de la voie techno ST2S ont, semble-t-il, obtenu ce type de formation lorsqu’il l’ont demandée.
En 2019, les candidats ont attendu moins longtemps une réponse positive (4,5 jours en moyenne contre 8 en 2019). Là encore les disparités entre les voies d’origine sont sensibles : 2,9 jours d’attente pour un bachelier général, 7,1 jours pour un bachelier techno et 8,4 jours pour un bachelier pro. De la même manière, si 73 % des bacheliers généraux ont reçu une proposition dès le premier jour, ils étaient seulement 53 % dans la voie techno et 49 % dans la voie pro.

L’UNSA Éducation a soutenu depuis le début le changement de logique introduit par Parcoursup pour affecter les bacheliers dans l’enseignement supérieur. Après deux ans de fonctionnement, il est évident que la catastrophe annoncée par certains ne s’est pas produite. La plateforme fonctionne plutôt bien (et mieux en 2019 qu’en 2018). Ce bilan montre néanmoins que du travail reste à mener pour que tous les bacheliers technologiques et tous les bacheliers professionnels qui aspirent à poursuivre leurs études trouvent leur place dans l’enseignement supérieur. Les personnels enseignants et d’orientation y sont prêts. Encore faudra-t-il leur donner les moyens en temps, en formation ou même en nombre d’emplois pour qu’ils y parviennent.