Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le mardi 2 juillet 2019

Enseignement de la lecture, une affaire de professionnels

Suite aux préconisations ministérielles concernant l’enseignement de la lecture, le SE-Unsa s’est associé à plusieurs syndicats d’enseignants et d’inspecteurs, des associations pédagogiques, l’AFEV, la ligue de l’enseignement et la FCPE pour dénoncer une vision de l’apprentissage de la lecture qui ne tient pas compte des connaissances établies par la recherche et nie la professionnalité des enseignants.

Le 4 pages, titré « Apprendre à lire, oui mais comment ? » reprend les processus que mettent en œuvre les enseignants afin que tous les élèves puissent entrer dans la lecture. Contrairement au ministère qui met en avant une seule méthode, les enseignants doivent prévoir des séances adaptées aux élèves qu’ils ont face à eux afin de les motiver.
Même si nous constatons la baisse des résultats de la France aux évaluations internationales, nous ne partageons pas des préconisations qui occultent une partie de ces résultats ainsi que les travaux de la recherche concernant l’apprentissage de la lecture.

La compréhension, qui est au cœur de la lecture, est reléguée au second plan par les préconisations.
Nous dénonçons une posture idéologique qui risque de donner une image fausse et peu motivante de l’acte de lire aux élèves qui en sont les plus éloignés.

Le 4 pages met en avant l’importance du partenariat avec les parents afin que ces derniers puissent, en toute connaissance, supporter leurs enfants dans cet apprentissage complexe. Les mouvements d’éducation populaire participent à cette éducation grâce aux parcours culturels qu’ils proposent aux élèves en dehors de l’école.

Le ministre fait preuve de simplisme en déconnectant la lecture de la compréhension et en promouvant des apprentissages mécaniques basés sur la répétition. Il serait temps qu’il fasse réellement confiance aux professionnels que sont les enseignants.