Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le lundi 13 mai 2019

Pas constructifs ?

Pas représentatifs ni constructifs les syndicats? Vraiment?

L’ensemble des organisations syndicales ont aujourd’hui bien plus d’adhérents que les partis politiques. La participation dans les élections professionnelles est souvent bien supérieure à la participation dans les élections politiques. Alors comment accepter que certains se plaisent à entretenir l’idée que les syndicats ne sont pas représentatifs.

L’UNSA Éducation a recueilli plus de 100 000 voix lors des dernières élections professionnelles. Nous comptons plus de 80 000 adhérents, nombre qui augmente tous les ans depuis 5 ans. Pour nous ces voix et ces adhésions nous donnent de la force et nous obligent.
Certes les organisations syndicales doivent s’interroger sur leur avenir et sur le sens de leur action. Pour notre part à l’UNSA nous avons entrepris cette réflexion et nous comptons l’amplifier en nous rapprochant toujours plus du terrain et du contact direct avec nos collègues. Oui nous devons nous moderniser et répondre encore mieux aux attentes de nos collègues.

Toutes et tous pareils ? Vraiment ?

Il faudrait également arrêter de dire « les syndicats ». Les syndicats sont différents, dans leurs pratiques et leurs revendications. Alors quand la députée rapporteuse du projet de loi de transformation de la Fonction publique déclare dans une interview que « comme toujours les syndicats veulent conserver les acquis et surtout ne rien changer » et que leurs critiques sont « excessives et parfois absurdes » de qui parle-t-elle ? de quoi parle-elle ?

Pour avoir des syndicats constructifs,
il faut les écouter, négocier avec eux et ne pas passer son temps à les accuser d’être rétrogrades.

Pour avoir des syndicats constructifs,
il faut laisser une large place au dialogue sociale et ne pas porter un projet idéologique sans aucune marge de négociation. Que ce qui a été fait depuis 50 ans a du sens et qu’il faut savoir le faire évoluer, et que nous y prendrons toute notre part.

Pour avoir des syndicats constructifs,
il ne faut pas les mettre sur le même plan que des collectifs dont la représentativité n’est pas mesurée.

Le Président de la République dans son intervention du 29 avril a, semble-t-il, remis les partenaires sociaux dans la boucle et ceci s’est traduit par une première conférence sociale à Matignon le 6 mai. Il faut à présent que cette volonté de dialogue s’affirme et se traduise concrètement dans l’ensemble des champs et pour ce qui nous concerne dans les ministères éducatifs. Pour que l’ensemble de nos collègues soient dans les meilleurs conditions afin de faire réussir tous nos élèves.

 

 

 

Frédéric Marchand
Ivry sur Seine, le 13 mai 2019