Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le mercredi 10 avril 2019

Grand Débat et laïcité : l’UNSA Éducation fait le point

Un des principaux thèmes du Grand débat national a porté sur « Démocratie et citoyenneté ». Les différentes contributions ont été analysées et plusieurs synthèses sont désormais disponibles. Parmi les aspects portant sur notre fonctionnement démocratique, la question laïque tient une place importante : que peut-on retenir de ce Grand débat au sujet de la laïcité ?

Les principaux enseignements

Tout d’abord près d’une personne sur 2 pense qu’il faudrait améliorer l’application de la laïcité en France : 32 % pensent qu’elle est satisfaisante, 48 % considèrent qu’elle est à améliorer et 18% pensent qu’il faut la modifier en profondeur. Dès lors, que faire pour améliorer la situation de la laïcité ? on constate dans les réponses des participant.e.s qu’il n’y pas de consensus sur les solutions à envisager : il faudrait appliquer davantage les lois existantes pour beaucoup, ou bien encore insister dans la formation citoyenne sur les vertus du « vivre ensemble ». Un meilleur enseignement de ce principe à l’école est aussi évoqué.
Les contributions au débat sont surtout l’expression d’un large consensus sur la loi de 1905 et une adhésion forte au principe de la laïcité totalement lié à notre fonctionnement démocratique. On ne perçoit pas dans les résultats mentionnés de défiance vis-à-vis de telle ou telle religion, de remise en cause du principe même de laïcité, et seulement 1,2 % des réponses mentionnent par exemple la suppression du financement des écoles privées.

La position du Président de la République

Avant le lancement du Grand débat, Le Président de la République avait voulu lancer l’idée d’une modification de la loi de 1905. Mais durant cette période de discussion, Emmanuel Macron a rappelé lors d’un débat avec des intellectuel.le.s que pour lui la laïcité c’est « la loi de 1905, rien que la loi de 1905. » Les éléments de synthèse et les différentes contributions vont dans ce sens : il ne s’agit pas de modifier les lois existantes mais plutôt d’améliorer l’application de ce qui existe déjà. Une des pistes évoquées tient en la mise en place d’une formation citoyenne sur la laïcité, à destination des plus jeunes (dans le cadre du Service national universel par exemple) mais aussi pour les citoyennes et les citoyens qui le souhaiteraient, quel que soit leur âge. Mieux connaître la laïcité, pour améliorer son application dans le fonctionnement de notre démocratie et dans la vie de tous les jours.

La position de l’UNSA Éducation

Le premier constat est l’attachement à la laïcité et la loi de 1905 telle qu’elle existe aujourd’hui. C’est aussi ce que défend l’UNSA Éducation. L’amélioration de la connaissance de ce principe, et de l’ensemble législatif qui lui est liée, est aussi un souhait pour notre fédération. Cela passe par un enseignement dès le plus âge à l’école. La laïcité permet un lien social fort dans notre pays et il est important de le rappeler. C’est une des conditions pour parvenir à une société émancipatrice, plus juste et plus solidaire. L’un des principaux enseignements de ce Grand débat porte sur la nécessité de mieux connaître la laïcité afin de favoriser son application, et de combattre également toutes celles et tous ceux qui l’instrumentalisent pour en faire un vecteur d’exclusion. Pour l’UNSA Éducation , il faut faire vivre la laïcité dans le monde éducatif et l’ensemble de la société française !

Pour aller plus loin :

Les synthèses du Grand débat national

La loi de 1905 selon Emmanuel Macron