Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le vendredi 14 octobre 2016
 par Denis Adam.

Réforme du collège : vous avez la parole


Rentrée 2016 : La refondation est en marche, avec la réforme du collège. Après le temps des débats – et parfois des polémiques – après la concertation entre les différents partenaires, la formation des personnels et l’élaboration des nouveaux programmes d’enseignements, voici le temps de la mise en œuvre.


ENQUÊTE EN BAS DE PAGE


Les objectifs de cette politique publique d’éducation de grande ampleur sont clairs : lutter contre l’inadmissible corrélation française entre l’origine sociale des familles et les résultats scolaires de leurs enfants.


Pour une fois – et ce n’est pas si fréquent dans l’histoire de l’Éducation en France – un vrai choix politique a été fait, acté sous forme législative par la loi de la Refondation de l’École de la République du 08 juillet 2013. Il s’agit, cette fois, de réformer en profondeur selon les grands principes suivants : refondation pédagogique, accompagnement de chaque élève pour une école inclusive, continuité des apprentissages entre école et collège, évolution de l’évaluation des acquis des élèves, meilleur lisibilité de l’École par les parents, entrée dans l’ère du numérique et ouverture sur le monde. Bref, agir simultanément sur tous les leviers qui permettront une meilleure réussite scolaire des élèves.


L’UNSA Éducation, par son syndicalisme à la fois combatif et réformiste, soutient et s’engage dans cette politique publique d’éducation de grande ampleur. Mais reste cependant attentif aux conditions dans lesquelles les équipes peuvent rendre concrète sa mise en œuvre. S’approprier un tel bouleversement des pratiques n’est pas simple et nécessite accompagnement et formation.


Nous vivons, en quelques sortes, une année d’expérimentation de cette mise en œuvre. Tout repose à présent sur la réalité qu’inventent, jour après jour, les collègues sur le terrain pour la réussite de leurs élèves. L’UNSA Éducation est et restera attentive à eux, à la qualité des formations qui leurs sont proposées, à créer des espaces de parole et d’échanges de bonnes pratiques.


Voici une première enquête qui vous donne la parole, tous syndicats UNSA confondus, toutes professions confondues.


Renseignez cette enquête, faites-là remplir par vos collègues ! Plus nombreux vous serez à y répondre, plus les résultats reflèteront ce que vous vivez au quotidien, la réalité de la mise en œuvre de la réforme et ses effets !


D’autres versions de cette enquête suivront à n+1 ou même en cours d’année pour suivre les évolutions à venir.

Enquête UNSA Éducation sur la réforme du collège
[Obligatoire] :
Exerces-tu en collège (tout ou partie de ton service) ? [Obligatoire] :
       Oui      Non  
1- En cette rentrée, te sens-tu informé(e) de manière précise et complète des enjeux et modalités de la réforme du collège ? [Obligatoire] :
       Oui, tout à fait      Plutôt oui      Plutôt non      Non, pas du tout  
2- As-tu bénéficié de formations académiques à la réforme du collège 2015-2016 ? [Obligatoire] :
       Oui, tout à fait      Plutôt oui      Plutôt non      Non, pas du tout  
3- Ressens-tu le besoin de bénéficier de formations à la réforme du collège au cours de cette année 2016-2017 ? [Obligatoire] :
       Oui, tout à fait      Plutôt oui      Plutôt non      Non, pas du tout  
:
5- Te sens-tu, de par ta profession, concerné(e) par la réforme du collège ? [Obligatoire] :
       Oui, tout à fait      Plutôt oui      Plutôt non      Nouveau choix  
6- Quel est ton positionnement vis-à-vis de cette réforme ? [Obligatoire] :
7- Participes-tu à un ou plusieurs EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires) ? [Obligatoire] :
       Oui, plusieurs      Oui, un seul      Non, aucun  
8- Pour toi, quels sont les 2 ou 3 points positifs essentiels des EPI ? [Obligatoire] :
  • Ils favorisent le travail interdisciplinaire.
  • Ils permettent à de nouveaux personnels de participer aux projets interdisciplinaires.
  • La pédagogie de projet permet davantage d’implication des élèves.
  • Ils permettent de travailler en co-enseignement ou en groupes à effectifs réduits.
  • Ils font évoluer le positionnement adulte / élève.
  • Ils permettent de faire intervenir de nouveaux partenaires (associations, intervenants extérieurs, collectivités...)
:
9- A l’inverse, quels sont les 2 ou 3 freins qui te semblent les plus importants concernant les EPI ? [Obligatoire] :
  • La nécessité d’un temps de préparation et de concertation conséquent.
  • Les EPI "mangent" les horaires de cours disciplinaires.
  • La pédagogie de projet est difficile à mettre en oeuvre avec les élèves.
  • Les contraintes et conséquences sur les emplois du temps.
  • L’obligation de choisir 2 thèmes différents par niveau et 6 thèmes différents sur le cycle 4.
  • Le manque de moyens financiers pour solliciter des intervenants extérieurs.
:
10- Pour toi, quels sont les 2 ou 3 points positifs essentiels de l’AP (Accompagnement personnalisé) ? [Obligatoire] :
  • L’AP permet une différenciation de l’enseignement nécessaire aux élèves.
  • L’AP permet de travailler en groupes de compétences.
  • La pédagogie de projet permet davantage d’implication des élèves.
  • L’AP permet de travailler en co-enseignement ou en groupes de compétences.
  • L’AP va permettre aux élèves de reprendre confiance en eux.
  • L’AP permet un relationnel différent adulte/élève.
:
11- A l’inverse, quels sont les 2 ou 3 freins qui te semblent les plus importants concernant l’AP ? [Obligatoire] :
  • Comment faire de l’AP en classe entière ?
  • L’AP "mange" sur le temps disciplinaire.
  • On ne peut plus proposer des séances d’’AP uniquement aux élèves en difficultés.
:
12- Vas-tu participer à la validation d’une ou plusieurs compétences du SCCC (Socle Commun de Connaissances, de Compétences et de Culture) [Obligatoire] :
       Oui, plusieurs      Oui, une      Non, aucun  
13- Pour toi, quels sont les 2 ou 3 points positifs essentiels du nouveau Socle commun ? [Obligatoire] :
  • Il est plus lisible, plus compréhensible.
  • Il est plus en cohérence avec les programmes disciplinaires.
  • Il permet à des personnels non enseignants de valider certaines compétences.
  • Il rend les notes facultatives.
  • Il est pris en compte dans la validation du nouveau Brevet des collèges.
:
14- A l’inverse, quels sont les 2 ou 3 freins qui te semblent les plus importants concernant le nouveau Socle commun ? [Obligatoire] :
  • Il reste complexe à appréhender.
  • L’approche par compétences nécessite de repenser les séquences de cours.
  • Difficile de faire cohabiter notes et compétences dans les évaluations.
  • Les barèmes de points liés aux paliers de validation ne sont pas adaptés (10 pts, 25 pts, 40 pts, 50 pts).
  • Il va niveler le niveau des élèves par le bas.
  • L’ancien Socle commun était plus adapté.
:
15- Pour toi, quels sont les 2 ou 3 points positifs essentiels des nouveaux programmes par cycle ? [Obligatoire] :
  • C’est mieux, les enseignants peuvent construire leurs progressions.
  • Le cycle 3 va permettre une meilleure concertation entre école et collège.
  • Il est possible d’aborder progressivement les notions complexes tout au long du cycle.
  • Les nouveaux programmes sont plus faciles à relier aux compétences du Socle.
:
16-A l’inverse, quels sont les 2 ou 3 freins qui te semblent les plus importants concernant les nouveaux programmes par cycle ? [Obligatoire] :
  • Rénover les programmes de tous les niveaux d’un seul coup entraîne un surcroît de travail conséquent.
  • Quel espace/temps pour se concerter sur le cycle 3 entre écoles et collèges ?
  • Les professeurs n’ont pas été formés sur certains points des nouveaux programmes.
  • Les nouveaux programmes sont trop ambitieux.
  • Quid d’un élève qui change d’établissement quand chaque professeur décide de sa progression ?
:
17- Pour toi, quels sont les 2 ou 3 points positifs essentiels du Grand Plan Numérique pour l’Ecole ? [Obligatoire] :
  • Le numérique va permettre de renouveler les pratiques pédagogiques.
  • L’Ecole ne peut passer à côté de l’ère numérique.
  • Les élèves vont s’investir davantage en classe grâce au numérique.
  • Les élèves vont fournir davantage de travail personnel grâce au numérique.
  • Il est urgent d’apprendre aux élèves à rechercher et trier les données accessibles par le web.
:
18- A l’inverse, quels sont les 2 ou 3 freins qui te semblent les plus importants concernant le Grand Plan Numérique pour l’Ecole ? [Obligatoire] :
  • II est d’abord nécessaire de mieux équiper les établissements en matériel informatique (TNI, postes informatiques...)
  • Les réseaux et accès internet des établissements ne sont pas suffisamment performants.
  • Les enseignants ont besoin d’être mieux formés au numérique.
  • Les établissements ne bénéficient pas de personnel pour la maintenance informatique.
  • Que faire si des élèves oublient leur tablette à la maison ou ne l’ont pas chargée avant de venir en classe ?
  • Demander aux élèves d’apporter leur tablette numérique au collège augmente le risque de racket sur le chemin du collège.
  • Le numérique n’est pas nécessaire à l’Ecole.
:
19- Pour toi, quels sont les 2 ou 3 points positifs essentiels du Livret scolaire unique (LSU) ? [Obligatoire] :
  • Il va faciliter la transmission des informations entre Ecole et Collège.
  • Il va inciter à évaluer davantage par compétences.
  • Il permettra un meilleur suivi des informations pour un élève qui change d’établissement (déménagement...)
  • Enfin un outil commun au 1er et 2d degré !
:
20- A l’inverse, quels sont les 2 ou 3 freins qui te semblent les plus importants concernant le Livret scolaire unique ? [Obligatoire] :
  • Il faudra ajouter un bilan de fin de cycle aux bilans périodiques.
  • Il oblige les enseignants et chefs d’établissements à s’approprier un nouvel outil numérique.
  • Les applications nationales de l’EN sont rarement sans bug et dysfonctionnements.
  • Quid de la mémoire des bilans périodiques quand la CNIL demande leur effacement au bout d’un cycle ?
  • Les personnels n’ont pas été formés à son utilisation.
  • Il contraint à une présentation des bilans par compétences alors que les bulletins étaient présentés jusqu’ici avec des moyennes et des appréciations.
  • Comment les collèges peuvent-ils l’exploiter dès la rentrée alors que l’application apparaît encore "en cours de développement" ?
:
21- Du fait de la réforme du collège, tes conditions de travail se sont-elles améliorées ? dégradées ? [Obligatoire] :
       améliorées      pas d’impact      dégradées  
:
:
22- A long terme, quels impacts positifs espères-tu de la réforme du collège ? (choix multiple) [Obligatoire] :
  • L’intérêt et l’implication des élèves
  • La réduction des inégalités scolaires
  • Le renouvellement des pratiques pédagogiques
  • Le climat scolaire et le rapport adulte/élève
  • La formation du futur citoyen
:
23- Qu’attends-tu de l’UNSA Éducation en cette période de mise en oeuvre de la réforme du collège ? (choix multiple) [Obligatoire] :
  • Une connaissance du ressenti des autres catégories professionnelles de l’UNSA-Education sur la réforme du collège.
  • Un partage des idées ou projets qui se mettent en place avec succès en différents endroits.
  • Une information sur l’actualité liée à la réforme du collège.
  • Un soutien fédéral sur la mise en oeuvre de la réforme.
  • Un partage des valeurs d’Education avec d’autres catégories de personnels.
:
Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.