Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le mercredi 3 avril 2013

Le SEP-UNSA enfin reconnu représentatif !

Les résultats sont tombés ! Le 29 mars le Ministère du travail a annoncé la représentativité de l’UNSA dans 82 branches. Dorénavant et grâce aux changements de règles de définition de la représentativité, le couperet tombera tous les 4 ans. Les critères sont notamment le nombre de voix aux élections dans la branche. L’UNSA est ainsi enfin reconnu représentatif dans la convention collective de l’animation avec 10% et devient la 4ème force syndicale de la branche.


Les syndicats représentatifs :
CGT :          32,94%
CFDT :        25,27%
FO :            12,52%
UNSA :               10%


Les syndicats qui ne sont pas représentatif dans la branche (seuil : 8%) :
La CFE-CGC avec 6,10%, FSU avec 4,23%, la CFTC avec 2,56% etSolidaire avec 1,86%.
Les animateurs ont choisi de nous donner leur confiance et nous les en remercions !
Par ailleurs, l’UNSA est la seule organisation syndicale nationale interprofessionnelle à être représentative dans tous les secteurs de l’animation et de l’Education Populaire : CCN de l’animation, Fonction Publique d’Etat (personnels du Ministère en charge de la Jeunesse de l’Education Populaire et de la Vie associative), Fonction Publique Territoriale (animateurs territoriaux), Fonction Publique Hospitalière (animateurs en gérontologie).
Si le SEP-UNSA n’avait pas besoin de cette reconnaissance pour défendre et représenter les animateurs, elle nous donne encore plus de force et de poids pour nos combats. Pour l’UNSA, jeune organisation aux moyens modestes, qui ne peut se présenter librement aux suffrages des salariés dans les associations que depuis quatre ans, les résultats obtenus confirment un travail militant de construction lent et patient. 
En accueillant tous les métiers de l’animation, le SEP-UNSA a fait le pari d’un syndicalisme qui privilégie les valeurs communes aux divisions corporatistes. Les salariés du secteur privé nous ont exprimés qu’ils adhèrent à cette posture d’ouverture.
Le SEP-UNSA, souhaite pouvoir rejoindre rapidement les signataires de la convention collective pour construire avec eux l’avenir du secteur de l’animation. Et avec la réforme des rythmes éducatifs, les enjeux sont forts autour de l’emploi et de la formation professionnelle initiale et continue des animateurs.