Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le jeudi 1er octobre 2015

Budget 2016 : des contrastes forts !

La présentation du projet de Loi de finances 2016 laisse apparaître des disparités importantes. Déjà plusieurs constats s’imposent :

Enseignement scolaire l’augmentation des moyens en personnels se concrétise !
Au niveau de l’Enseignement scolaire, le budget 2016 prévoit 500 millions d’euros supplémentaires par rapport à 2015. L’UNSA Éducation accueille positivement cette augmentation de budget. Elle conforte l’accroissement du nombre de postes ouverts pour 2016 : 10 851 postes (8011 enseignants, 350 Aesh, 200 BIATSS, 2150 assistants d’éducation pour l’Éducation nationale et 140 enseignants, 25 AVS pour l’Enseignement agricole). Ces moyens supplémentaires sont indispensables pour amplifier et consolider la mise en œuvre de la Refondation de l’École.
Au niveau de l’Éducation nationale, une enveloppe est également prévue pour des revalorisations financières. L’UNSA Éducation participera activement aux discussions sur l’utilisation de cette enveloppe avec des priorités pour l’équité entre enseignants et la prise en compte des plus faibles salaires ainsi que des situations particulières comme celles des médecins scolaires et des assistant(e)s des services sociaux.

Enseignement supérieur et Recherche : bien insuffisant !
Au niveau de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, les propositions ne sont pas à la hauteur. L’attribution de 165 millions d’euros supplémentaires (en fait 65 millions et 100 millions qui avaient été pris l'an passé sur les fonds de réserve) pour les universités était indispensable. Pour autant, elle ne couvre pas les besoins réels. La masse salariale actuelle va absorber les crédits supplémentaires attribués pour créer des postes et ne permettra sans doute pas de créer les 1000 postes supplémentaires annoncés. L’inquiétude est vive dans ces établissements. Il faut sortir des effets d’annonce et avoir une vision globale du financement de l’Enseignement supérieur et de la Recherche incluant notamment les CPER (Contrats de Plan État Région) dans la réflexion.
L'Enseignement supérieur et de la Recherche doivent être des priorités, un investissement pour l’avenir de notre société. Pour le moment, force est de constater que ce n’est pas le cas !

Dans les mois qui viennent l’UNSA Éducation va suivre avec attention le détail et l’évolution de ce projet de loi de finances pour les missions des secteurs qui la concernent (Éducation, Culture, Jeunesse, Vie associative, Sports, Agriculture).