Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le mercredi 26 août 2015
 par Denis Adam.

On rentre

Des trains complets (et rarement roses avec des coussins bleus, comme les aimait Arthur Rimbaud) dans des gares bondées nous ramènent à la maison. C’est le grand embouteillage autoroutier. On quitte la colo, le camping, la location ou la maison familiale…on rentre.

On reviendra voir les grands parents aux prochaines vacances. C’est les adieux aux « amis et amours » éphémères avec qui l’on échange les adresses et les promesses de s’écrire qui ne dureront pas jusqu’à Noël…on rentre.

Il va valoir se réhabituer aux copines et copains de toujours qui –eux aussi- auront changé durant cet été. Il y aura peut-être des nouvelles têtes. Une nouvelle classe. De nouveaux enseignants. Pleins de pages blanches dans de nouveaux cahiers que l’on va remplir de nouvelles histoires… on rentre.

Se réinscrire au club de sports ? Continuer le théâtre ? Et pourquoi pas de nouvelles activités les mercredis après-midi ou en soirée après les cours ? Approfondir ou découvrir… doit-on choisir ? On rentre.

Rentrer ne signifie ni revenir à l’identique ni s’enfermer pour ne plus sortir (on lira à ce sujet l’excellent dossier "Sortir de l’école pour mieux y rentrer" dans la revue VEN des Ceméa  de juillet 2015).

L’Education est justement une démarche qui conduit au-delà. C’est un cheminement accompagné qui ne devrait jamais amener ni à faire entrer dans un moule ni à emprisonner dans un carcan.

Rentrer c’est se remettre en marche avec enthousiasme et énergie, avec peine et quelques difficultés aussi parfois, mais toujours pour avancer vers de nouveaux horizons.

Alors, en route, en avant,… on rentre.

 

Denis ADAM, le 26 août 2015