Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le mardi 27 janvier 2015
 par .

Auschwitz : se souvenir et éduquer

Auschwitz-Birkenau (Pologne), c’est le lieu où ont été assassinés, de façon industrielle, près d’un million de juifs, des dizaines de milliers de polonais non-juifs, de Roms, de tsiganes, de prisonniers de guerre soviétiques et d’opposants politiques de toute l’Europe au nom d’une idéologie barbare et fasciste. L'Internationale de l'Éducation (IE) et de nombreux affiliés -dont l'UNSA Éducation- ont fait la route pour célébrer ce 70e anniversaire de la libération des camps et pour rappeler l'importance des valeurs fondamentales que porte l'éducation à travers, notamment, l'enseignement de l'histoire de la Shoah.

Aujourd’hui, mardi 27 janvier 2015 en Pologne, à Auschwitz ; la présence des derniers survivants de ces camps est primordiale ; ils en sont la mémoire et l'incarnent en témoignant des atrocités et des barbaries perpétrées par le régime nazi et ses complices.


Aujourd’hui, en Pologne, à Auschwitz, mardi 27 janvier 2015, l’admission sous le chapiteau des officiels des représentants de l’IE(1) est un signe fort. Il réaffirme que l’éducation, en faisant reculer l’ignorance, possède un rôle majeur. En s’inscrivant dans la prévention des propos haineux, l'éducation peut aider à comprendre les mécanismes qui aboutissent aux préjugés. En travaillant à ce que chacun apprenne le respect d'autrui, l'éducation peut faciliter l’apprentissage du Vivre-Ensemble et aider à rompre avec ce chemin du pire qu’a été l’Holocauste à travers ce que les survivants peuvent en témoigner et à travers l'éducation de l'histoire de la Shoah.

Le souvenir de toutes les victimes de crimes fascistes doit guider notre volonté de rompre avec l’horreur, même si "enseigner l'histoire de la Shoah" n'est pas si aisé. De façon localisée, certains élèves se révèlent indifférents voire hostiles à ce travail de mémoire tout comme se sont révélés hostiles certains élèves lors de la minute de silence pour la mémoire des victimes des attentats du 7 janvier à Paris (perpétrés par les barbares jihadistes). Ainsi, enseignants et éducateurs -affiliés de l'IE- échangeront lors de la conférence consacrée à ce thème sur l'enseignement de l'histoire de l'Holocauste.

Ensemble, historiens, chercheurs, enseignants et éducateurs, réfléchiront aux moyens de s'attaquer aux causes profondes de cette haine et de cette violence idéologique. Cette conférence devrait permettre également de définir un ensemble d'actions de sensibilisation de type éducatif qu'il est possible, de façon ciblée, de mettre en place afin d'ancrer le respect des droits de l’Homme, des libertés fondamentales et des valeurs de tolérance et de respect mutuel.

_____________________________________

(1) Seuls Fred Van Leeuwen -SG de l'IE- et Susan Hopgood -Présidente de l'IE- seront admis sous le chapiteau des officiels. Les très nombreux représentants des syndicats de l'éducation assisteront à distance du chapiteau à la retransmission de la commémoration sur écran géant-