Retour à l'article normal

UNSA Éducation

 Article publié le mardi 20 mai 2014

Qatar : « une prison à ciel ouvert »

Au Qatar, pays de 2 millions d’habitants, 1,3 million d’étrangers, pour la plupart indiens et népalais vivent et travaillent dans des conditions inacceptables et sont en proie à des traitements inhumains.

Cette situation, véritable esclavage moderne, touche en particulier les chantiers liés à la réalisation des infrastructures prévues pour le mondial de 2022. La Confédération Syndicale Internationale (CSI) estime pour sa part que si les conditions de vie et de travail ne changent pas, plus de 4000 ouvriers pourraient mourir d’ici l’ouverture de la coupe du monde.

La commission syndicale d’Amnesty International vient de réaliser, sur ce sujet, un reportage de très grande qualité que nous vous proposons in extenso.


Accéder au document