Accueil > PERSONNELS > Rémunérations-Carrières > 1er janvier 2018 :prélèvement « retraite » en hausse

1er janvier 2018 :
prélèvement « retraite » en hausse

Article publié le mercredi 25 octobre 2017
  • Version imprimable

La rémunération nette des fonctionnaires titulaires et stagiaires baisse de quelques euros (à autres éléments constants) au 1er janvier. La cause? Un accroissement progressif du taux de retenue pour pension civile. Explications...

Vous avez peut être constaté que, depuis 2012, votre rémunération¹ baisse en début d'année civile. Pas de beaucoup, mais de quelques euros à chaque fois.

Les reformes sur les retraites, vous vous souvenez ? L'un des éléments consistait — au nom du principe d'égalité — à monter les retenues des fonctionnaires au niveau de celles des salariés du secteur privé. Qu'on soit salarié du privé ou du public, l'«effort contributif» sur la part salariale doit être de même niveau.

Voilà pourquoi notre revenu baisse chaque 1er janvier: nous contribuons davantage au régime de retraite de la Fonction pulique. C'est pourquoi le taux de pension civile (PC) augmente.

Pour mieux comprendre, regardons les deux premières lignes d’un bulletin de traitement*: le « traitement brut » et la « retenue PC »

Le traitement brut (avant retenues) d'un collègue rémunéré à l’indice 525 (exemple ci-dessus) représentait 2430,90€ bruts en 2012 (Valeur du point d’indice au 1er juillet 2010 à 55,5635€). Ce traitement est le même en 2016 (gel du point du point d'indice depuis juillet 2010).

Voici le montant mensuel de sa retenue pour pension civile jusqu’en 2020 au même indice suite au deux réformes successives des retraites en 2010 et en 2012²:

Année Taux de retenue avant les réformes Taux de retenue
Réforme Sarkozy-Woerth en 2010
Taux de retenue Réforme Hollande-Ayrault en 2012 Taux de retenue en vigueur
2013
Montant mensuel en euros de la retenue PC (Pension Civile)
2012 7,85% 8,39% --- 8,39% 203,95€
2013 7,85% 8,76% --- 8,76% 212,95€
2014 7,85% 9,08% +0,06% 9,14% 222,18€
2015 7,85% 9,40% +0,08% 9,54% 231,91€
2016 7,85% 9,72% +0,08% 9,94% 241,63€
2017 7,85% 9,99% +0,08% 10,29% 250,14€
2018 7,85% 10,26% --- 10,56% 256,70€
2019 7,85% 10,53% --- 10,83% 263,27€
2020 7,85% 10,80% --- 11,10% 269,83€

La contribution à la pension civile augmente pour se rapprocher du taux du privé (aux alentours de 11%), en prenant en compte dans ce cas toutes les cotisations retraites obligatoires.

En effet, les fonctionnaires n'ont qu'une retenue portant sur l'ensemble du traitement indiciaire. Pour les salariés, il y a au moins deux régimes obligatoires: 1° la retraite de base de la Sécurité sociale (assurance vieillesse); 2° une retraite complémentaire obligatoire (Arrco pour les non-cadres; Agirc pour les cadres). En 2020, pour les fonctionnaires comme pour les autres salariés, le taux de prélèvement «salarié» sera le même (à hauteur de 11% environ).

Selon de récentes estimations du Conseil d'orientaiton des retraites (COR), à revenu et à durée de carrière comparables, les retraites du public (régime unique) et du secteur privé (retraites de base et complémentaire obligatoire) sont équivalentes (même en tenant compte de la règle «des six mois»).

Même si elle n'est pas agréable pour les fonctionnaires qui la subissent, cette «mise à niveau» enlève un argument à ceux qui veulent remettre en cause le système de retraite de la Fonction publique.

Ce qui est moins normal, comme nous ne cessons de le répéter, c'est que la valeur du point d'indice, elle, soit gelée depuis juillet 2010. L'UNSA a du moins négocié et obtenu un étalement de la dernière réforme des retraites de 2012 pour en lisser les effets... dans l'attente de la grande négociation sur la grille de la Fonction publique prévue en 2016.

Au 1er janvier 2017, la retenue «pension civile» a donc augmenté de 0,4% passant de 9,94% à 10,29% de votre traitement brut, soit environ une dizaine d'euros en plus (pour la contribution) et en moins (pour la rémunération nette) chaque mois. À situation constante (à l'exception donc des collègues ayant connu simultanent un changement de situation au 1er janvier:changement d'échelon, de grade ou de corps; variation à la hausse du régime indemnitaire), les rémunérations nettes des fonctionnaires vont baisser.

Comme l'écrit l'UNSA Fonction publique: «cette situa­tion ne pourra pas durer. L’ensem­ble des fonc­tion­nai­res a besoin de reconnais­sance, y com­pris finan­cière».

C'est dailleurs ce que vous nous dites dans votre baromètre 2017 "MON métier MON avis", le pouvoir d'achat arrive en tête, cliquez ici. et c'est bien pour cela que nous maintenons la pression, signez la pétition cliquez ici

Pour avoir davantage d'information sur votre rémunération cliquez là et pour donner de la voix afin de faire évoluer le système éducatif, à la veille des échéances électorales, cliquez là.

Si vous avez d'autres questions sur votre rémunération :

cliquer ici pour nous écrire

et cliquer là pour nous rejoindre


¹ Les fonctionnaires titulaires et stagiaires ne perçoivent pas, à proprement parler, un salaire, mais un traitement (article 20 de la loi 83-634 du 13 juillet 1983: titre Ier du Statut général des fonctionnaires). La rémunératon des contractuels de la Fonction publique, même si elle est fondée dans leur contrat individuel sur un indice, obéit en matière de retraites à des règles similaires à celles des salariés du secteur privé (afffiliation au régime d'assurance-vieillesse de la Sécurité sociale + retraite complémentaire obligatoire gérée par l'IRCANTEC).

² Les taux de la retenue Pension civile 2015-2020: cliquez ici (décret n° 2010-1749 du 30 décembre 2010).




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP