Accueil > PRESSE > Communiqués > Le pôle éducatif et sportif sur les rails

Le pôle éducatif et sportif sur les rails

Article publié le mardi 22 janvier 2019
  • Version imprimable

L'UNSA-Education et ses syndicats du secteur Jeunesse & Sports ont été reçus ce matin par Gabriel ATTAL, secrétaire d'Etat chargé de la Jeunesse, pour évoquer le pôle éducatif et sportif.
Confirmant les propos de la ministre des Sports, Roxana MARACINEANU, tenus vendredi dernier au CTM JS, il a précisé que la création d'un pôle éducatif et sportif était l'hypothèse la plus probable actuellement envisagée.
Pour l’UNSA Éducation c’est une première avancée vers une revendication que nous portons depuis plusieurs années pour défendre les missions et les personnels de la Jeunesse, des sports, de la vie associative et de l’Éducation populaire.
La décision finale n'est pas encore arrêtée, mais cette solution ferait l'objet d'un consensus des ministres concernés. Chaque ministère resterait indépendant et de plein exercice. Le pôle aurait vocation à favoriser les synergies. Il serait matérialisé par la gestion de tous les agents par la DGRH déjà commune aux ministères éducatifs. Les agents JS seraient affectés dans les rectorats ou les DSDEN. Les modalités pratiques et l'organisation territoriale devront être finalisées lorsque la décision sera arrêtée.
En procédant ainsi, les ministres entendent reconstituer des équipes métiers et redonner aux agents du secteur JS la capacité de porter des projets de développement directement en prise avec le terrain et au service de nos concitoyens.
Si cette option devait se confirmer, il est prévu qu'elle s'accompagne de la sortie de la DRH des ministères sociaux et de la sortie des DDI pour les agents JS. Pour l'UNSA-Education et ses syndicats, il s'agirait d'une avancée majeure réclamée depuis plus de 7 ans.
Quelques points de vigilance restent toutefois en suspens :
• la situation des CREPS dans cette future organisation n'est pas encore clarifiée,
• la place des pôles formation/certification des actuelles DRJSCS au sein des futurs services académiques non plus.
Même si les menaces sur notre secteur ministériel existent toujours, notamment pour le secteur sport, et bien que des dérives regrettables restent possibles, l'UNSA-Education voit dans ces intentions un progrès notable. Elle restera attentive et œuvrera pour que l'intérêt des personnels et des usagers soient préservés.


Frédéric MARCHAND,
Secrétaire général de l’UNSA Éducation,
Ivry, le 22 janvier 201
9




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP