Accueil > SOCIÉTÉ > Non à l’extrême droite ! > Face à une France qui a peur : défendre nos valeurs humanistes

Face à une France qui a peur : défendre nos valeurs humanistes

Article publié le mardi 9 octobre 2018
  • Version imprimable

Le débat sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes a réveillé les plus conservateurs et réactionnaires dans l’opinion publique française. La Manif pour tous se prépare à défiler, pendant que certains responsables religieux jettent l’anathème. Plusieurs éditorialistes, essayistes ou journalistes accompagnent cette agitation de sentences qui sont semées sur les écrans de télévision ou sur les réseaux sociaux. On passe de l’hostilité à la PMA au rejet de l’autre, en passant par l’affirmation d’une identité imaginaire de la France ou le repli sur soi et à la valorisation à outrance du « c’était mieux avant ». Toute une pensée réactionnaire se déploie au grand jour. Face au réveil de cette France qui a peur de son présent et de son avenir, comment réagir ?

Des sujets de société, prétexte au rejet

À peine le Comité consultatif national d’éthique avait-il rendu un avis favorable à la PMA pour toutes les femmes que la Manif pour tous appelait à la mobilisation. La famille traditionnelle serait menacée, la civilisation dans son ensemble serait même en péril ! La conférence des évêques s’alarme également de cette décision, et c’est l’ensemble des mœurs en France qui seraient au bord de l’abîme. La lutte contre la PMA s’accompagne d’une hostilité à l’IVG ou à l’éducation sexuelle, en sacralisant le vivant et dénonçant toutes les évolutions du temps. Mais les nouveaux croisés de l’ordre moral vont plus loin encore : notre civilisation serait aussi mise en péril par l’arrivée que l’on affirme massive des migrants, l’identité française est perçue comme fragile et on valorise une histoire nationale qui confère davantage au mythe.

Une pensée qui occupe le terrain médiatique

Les adeptes de la peur occupent le terrain médiatique et professent à tout va un avenir apocalyptique. Les digues de la pensée sautent, et le racisme ou l’insulte remplacent l’argumentation pour tenter de convaincre l’opinion. Les personnes les plus médiatiques ne doivent pas cacher d’autres penseurs qui portent leur regard inquiet sur l’avenir de la France et du monde et alimentent de leur discours toute une partie de l’opinion publique. Il est important de déconstruire leurs discours et d’affirmer nos valeurs.

Comment  faire face?

Deux axes s’imposent à nous pour faire face, la pensée et l’action.
Pour l’action, c’est tous les jours que nous défendons et défendrons encore nos valeurs.
En ce qui concerne la pensée, il faut se doter d’un bagage intellectuel et culturel rénové pour être capable de riposter. L’UNSA Éducation dispose ainsi d’un « Rendez-vous Société » une fois par mois avec pour fil directeur cette année « la fraternité en question(s) ». Plusieurs intervenant.e.s et expert.e.s nous aident à développer un argumentaire positif dans un monde de plus en plus inquiet. On peut retrouver toutes les interviews sur la chaîne Youtube de l’UNSA Éducation.

Par ailleurs, notre résolution générale précise: « La société française s’inquiète pour son avenir. Le repli sur soi, la désespérance et le pessimisme progressent, alimentant et alimentés par des projets politiques basés sur la défiance, l’égoïsme et le rejet de l’autre. C’est pourquoi l’UNSA Éducation souhaite mettre au cœur de son projet l’avènement d’une société humaniste au sein de laquelle les valeurs de justice, de liberté, d’égalité, de laïcité permettent de mieux vivre ensemble. »

La pensée et l’action sont nécessaires, pour faire face à la brutalité des actes et des discours de haine et d’exclusion.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP