Accueil > ÉDUCATION > Bac-3/bac+3+5 > Parcoursup : perspectives 2019

Parcoursup : perspectives 2019

Article publié le mardi 2 octobre 2018
  • Version imprimable

Si les résultats de l’affectation 2018 annoncés par Mme Vidal lors de sa conférence de presse de rentrée sont satisfaisants, c’est bien grâce à un investissement remarquable – et pas toujours assez remarqué – de l’ensemble des personnels : enseignants, administratifs, chefs d’établissements, inspecteurs, PsyEN… L’affectation « sur mesure » de nombreux étudiants a nécessité un travail colossal de leur part, avant, pendant et après l’été. Parcoursup ne pourra se pérenniser à un tel prix tous les ans.


Les arbitrages déjà annoncés

Il avait été convenu l’an dernier avec le MESRI qu’un bilan serait effectué, et que des améliorations pour 2019 seraient envisagées en concertation avec les organisations syndicales.

Pourtant, lors de sa conférence de presse du 25 septembre, Mme Vidal a d’ores et déjà cité plusieurs arbitrages et ajustements techniques sans concertation préalable, notamment :

  • Une évolution du calendrier, puisque la première phase de la procédure se terminera fin juillet, ainsi que les inscriptions dans les formations associées (ajustement technique) ;
  • Un choix de non-retour dans la hiérarchisation des vœux, qui avait été appelé ici ou là (choix politique).


Les points encore en suspens :

Certains points évoqués par la ministre restent encore en suspens :

  • Eventuelle réduction du délai de réponse laissé aux candidats, notamment en début de procédure ;
  • Evolution de la fiche avenir
  • Evolution des attendus, dans un contexte où les programmes de lycée sont retravaillés
  • Eventuelle anonymisation des dossiers

L’Unsa Éducation a demandé une audience fédérale auprès du ministère, afin de faire entendre son avis sur ces points. Une commission Education se réunira en ce sens le 09 octobre avec les différents syndicats.


Nouveau chantier ouvert :

L’ouverture de nouveaux chantiers est annoncée pour 2018-2019, dont celui de l’ouverture de nouvelles formations professionnalisantes en 2 ou 3 ans, du fait de l’attractivité des BTS et DUT. Une concertation est annoncée sur cette thématique à partir de mi-octobre.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP