Accueil > ÉDUCATION > Éducation et territoires > Rentrée en Outre-Mer

Rentrée en Outre-Mer

Article publié le vendredi 14 septembre 2018
  • Version imprimable

Reçus en audience au cabinet de la ministre des outre-mer en présence de personnels des services DGESCO du ministère de l’éducation nationale, les représentants UNSA Education ultra-marins ont exposé les problématiques de rentrée de chacun de leur territoire. Focus sur cette rentrée lointaine mais républicaine, car pour l’UNSA Education l’équité entre territoires de la République est une préoccupation permanente.

Voici quelques exemples de situations alarmantes évoquées par nos secrétaires régionaux :
Guyane
L’attractivité du territoire ne fonctionne plus ! 400 postes Education nationale non pourvus à cette rentrée, des conditions de travail dégradées, et un tiers des postes de l’académie pourvu par des contractuels. Des personnels sociaux et de santé en effectifs réduits. La rentrée est le théâtre de trop nombreux réajustements, d’adaptations, du « faire avec » ou du « faire comme on peut », en fonction des moyens humains et des matériels des établissements.
La Réunion
A cette rentrée, 400 contractuels dans le second degré, autant de postes devant élèves pour des personnels non formés ! Les conditions d’accueil des élèves sont parfois inquiétantes, dédoubler les Cp et CE1 de REP+ pour les accueillir dans des Algeco n’est pas satisfaisant. Les problèmes récurrents liés à la gouvernance de l’Université préoccupent l’Unsa Education.
Guadeloupe
Un an après le passage de l’ouragan IRMA à St Martin, les travaux dans les établissements comme dans les logements des personnels sont toujours en attente. Certains travaillent encore en rotation, faute de locaux salubres en nombre suffisants pour accueillir les élèves. Les coupures d’eau régulières provoquent la fermeture des écoles. Les modulaires ou Algeco promis tardent à arriver…
Polynésie Française
Une expérimentation mise en œuvre à cette rentrée : la totalité du cycle 3 en école élémentaire, c’est-à-dire que ce sont les professeurs des écoles qui dispenseront les enseignements de 6ème. Cette mesure évite à des enfants de 10 ans de quitter leurs familles pour un long temps d’internat sans les revoir avant six mois. Rappelons que la Polynésie est grande comme l’Europe, et scindée en de multiples îles parfois très éloignées d’un collège. Un dossier à suivre de près pour en évaluer les bienfaits et envisager sa pérennité. Il n’y a toujours pas de CHSCT pour les personnels en Polynésie, cela fait 4 ans que nos élus Unsa Education réclament son installation !




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP