Accueil > EUROPE et MONDE > Hors de France > Quel avenir pour l’AEFE ?

Quel avenir pour l’AEFE ?

Article publié le mercredi 8 novembre 2017
  • Version imprimable

L'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE) qui compte presque cinq cents établissements dans le monde et qui scolarise 340 000 élèves voit les difficultés s'accumuler : coupe budgétaire, suppression des subventions aux établissements, suppressions de postes...

Comment le niveau d'excellence de notre éducation à l'étranger va-t-il pouvoir être maintenu ? Comment nos collègues vont-ils pouvoir continuer à exercer dans de bonnes conditions ? Une partie des débats des prochaines instances de l'Agence y sera consacrée. L'Unsa Education pourra aussi poser ces questions lors de l'Audience avec la direction.

Mais avant cela, le conseil d'administration (CA) présentera le budget initial 2018 de l'Agence. Nous pourrons ainsi avoir le détail officiel de la répartition des efforts budgétaires choisie par l'AEFE. En effet, l'Agence doit récupérer la coupe de 33 millions d'Euros de juillet (240 millions pour l'ensemble du Ministère de l'Europe et des affaires étrangères). Elle doit aussi faire disparaitre son déficit structurel de 25 millions d'Euros lié à pension civile (effet de la présidence Sarkozy en 2008). C'est donc 58 millions d'Euros à trouver pour le prochain budget.

Même chose lors du comité technique (CT) de l'Agence où nous sera présentée la carte des emplois monde 2018-2019, notre inquiétude est très forte. En effet, le projet de Loi de finance 2018 a déjà mis en lumière la suppression de 52 emplois pour la période sept-déc 2018 cliquez ici. Qu'en sera-t-il pour 2019 ? Il y a fort à craindre que d'autres suppressions soient envisagées. Et dans ce cas, cela fragiliserait grandement l'opérateur public en charge de la politique d'influence et de rayonnement éducative de la France dans le Monde. Pour nos collègues en poste, cela compliquerait le fonctionnement des établissements. Nous savons que la principale richesse de notre réseau repose sur la qualité de l'enseignement dispensé par nos personnels d'éducation.

L'avenir de l'Agence pour l'enseignement français nous semble donc de plus en plus incertain. L'UNSA Education rappelle son attachement à l'opérateur public qu'est l'AEFE et considère qu'Il faudra essayer de trouver des solutions qui s'inscrivent dans le long terme avec l'ensemble des collègues concernés. Il faudra peut-être élargir les publics visés... Nouer des partenariats... Regarder du côté de la francophonie... travailler avec les Instituts et les alliances...

Dans tous les cas, pour l'UNSA Education, l'Agence a un rôle central et moteur a jouer pour l'Education française dans le monde afin de pouvoir continuer de répondre à sa double mission de scolarisation des élèves français mais aussi de rayonnement auprès des populations locales.

L'UNSA Education mettra toute son énergie pour que notre réseau reste un réseau d'excellence pour tous nos élèves grâce à tous nos collègues.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP