Accueil > PERSONNELS > Rémunérations-Carrières > CSG compensée ou pas ???

CSG compensée ou pas ???

Article publié le vendredi 15 septembre 2017
  • Version imprimable

La CSG va augmenter. Qu'est ce que cela signifie pour les collègues fonctionnaires. Pour l'UNSA cette hausse doit être compensée et même permettre une hausse du pouvoir d'achat ... Explications

La CSG, cotisation sociale généralisée, instaurée au début des années 1990 participe au financement de la sécurité sociale en France.

Pour faire simple, ce sont deux lignes sur votre bulletin de paye. On applique un pourcentage (7,5%) à un ensemble de revenu (l'assiette) et on obtient le montant de cette contribution. Il y a la CSG déductible des impôts au taux de 5,1% et la CSG non déductible des impôts à 2,4%

Ce qui nous intéresse c'est la hausse annoncée de 1,7 point de CSG. Le taux passerait de 7,5% à plus de 9%. Et donc, si nous cotisons davantage, notre rémunération nette chaque mois, elle, diminue.

Annonce ministérielle et groupe de travail

Le ministre de l'Education nationale a fait une rentrée médiatique pas toujours très claire sur ce sujet. Un jour c'etait "oui, il y aura compensation" et le lendemain "je n'ai jamais dit qu'elle serait compensée"... Il serait inacceptable que les fonctionnaires perdent du pouvoir d'achat sur une mesure qui est faite pour en faire gagner dans le privé (en compensant la hausse de la CSG par la suppression des cotisations maladie et chômage).

Lors du premier groupe de travail du 13 septembre pour préparer la hausse de la CSG au 1er janvier 2018 pour les fonctionnaires, un seul scénario a été présenté par le gouvernement, contrairement à ce qui était attendu. En effet, il ne prévoit pas une hausse du pouvoir d’achat des agents publics et va donc à l’encontre des promesses du Président de la République et des propos du Premier Ministre.

Compensée ou pas ? NON pas intégralement et rien pour les nouveaux entrants.

De plus, dans ce scénario, il s’agit simplement :

  • de supprimer la Contribution Exceptionnelle de Solidarité (CES) aux agents qui la payent (1%), ainsi que la cotisation salariale maladie et parfois assurance chômage pour les contractuels ;
  • d’établir une indemnité compensatoire dégressive dont le montant pourrait être réduit lors de chaque augmentation de rémunération lié au changement d’échelon par exemple.
  • De surcroît, cette indemnité ne concernerait que les collègues en poste avant le 1er janvier 2018, donc pas de compensation pour les nouveaux recrutés.

L’UNSA, dans l’action ! Grève le 10/10

Pour l’UNSA, même s’il ne s’agissait que d’une simple com¬pen¬sa¬tion de la CSG, elle devrait être inté¬grale et pérenne pour tous les agents publics, quel que soit le lieu et le moment où ils exer¬cent. Le méca¬nisme de calcul doit être simple. A minima, aucun agent public ne doit voir son pouvoir d’achat diminuer.

C'est pourquoi l'UNSA Education rejoindra l'ensemble des syndicats de l'UNSA Fonction publique pour défendre NOTRE pouvoir d'achat mardi 10 octobre 2017 suite à l'appel unitaire de l'ensemble des syndicats. cliquez ici pour l'appel unitaire du mardi 10 octobre 2017




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP