Accueil > PRESSE > Communiqués > Audience avec le ministre de l’Éducation nationale : premier contact (...)

Audience avec le ministre de l’Éducation nationale : premier contact utile

Article publié le mercredi 24 mai 2017
  • Version imprimable

L’UNSA Éducation, à l’occasion de cette première rencontre utile, a réaffirmé ses exigences1 : celles portées pendant la campagne des présidentielles et, depuis l’élection d’Emmanuel Macron, celles défendues avec nos partenaires2.

Nous avons rappelé que l’École avait besoin de tranquillité et ses personnels de reconnaissance et de confiance. Les ajustements prévus dans le programme du candidat devenu Président de la République ne doivent venir bousculer ni les ambitions, ni les équilibres fragiles de ces dernières années. Beaucoup d’interrogations demeurent sur les moyens et sur le calendrier. Elles devront trouver rapidement des réponses et prioritairement pour ce qui touchera à la prochaine rentrée. Une certitude : la concertation devra précéder l’action et la mise en œuvre.
L’UNSA Éducation a par ailleurs insisté sur l’urgence qu’il y avait à sortir l’éducation des polémiques aussi frénétiques que stériles et des instrumentalisations politiciennes. Le sens des mots et de la mesure doit être retrouvé. La menace populiste l’exige, d’autant que ce danger est renforcé par l’explosion des fausses nouvelles et des post-vérités.

L’objectif de la réussite de chaque jeune peut et doit faire consensus dans notre pays. Il s’appuie sur deux moments :
- le parcours École-Collège permettant de garantir à chacun le socle de la scolarité commune.
- le parcours Bac-3/Bac+3 qui doit être repensé pour parachever une formation initiale et citoyenne facilitant l’insertion professionnelle.
Les personnels sauront se mobiliser en faveur de ce projet s’ils sont respectés dans leur professionnalité et rassurés sur les moyens budgétaires. La 5e édition de notre baromètre3 a montré les espoirs, les inquiétudes et les malaises de nos collègues. La mise en place, dans ce ministère, d’une gestion humaine des ressources doit être la priorité du quinquennat.


L’UNSA Éducation a rappelé au ministre qu’elle entendait être un acteur exigeant et constructif du dialogue social. Elle saura être, avec la même force, combative pour défendre, s’ils étaient attaqués, les droits de nos collègues et les principes de l’École Publique. Cette dernière peut et doit tenir les promesses de la République, nous y sommes prêts.

Ivry sur Seine, le 23 mai 2017

Laurent Escure
Secrétaire général de l’UNSA Education

1- Nos 25 exigences
2- La lettre des « réformistes » au Président de la République
3- Notre Baromètre 5e édition




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP