Accueil > ÉDUCATION > Pour une politique éducative ambitieuse

Pour une politique éducative ambitieuse

Article publié le mercredi 17 mai 2017
  • Version imprimable

À l’heure de la constitution du premier gouvernement du quinquennat du président Emmanuel Macron, les professionnels, parents et militants d’une démarche éducative inclusive, accueillante, bienveillante et exigeante, ayant soutenu les avancées de la Refondation de l’École de la République : l’UNSA Éducation, le SGEN CFDT, la FCPE, la FEP CFDT et les associations membres du CAPE suivantes : AFEV | ATD Quart Monde | CEMÉA | CRAP | EEDF | E&D | ÉCOLE CHANGER DE CAP | DDEN | FFPU | FOÉVEN | FNEPE | FÉDÉRATION NATIONALE DES FRANCAS| LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT | OCCE | LES PEP | PLANNING FAMILIAL, écrivent au nouveau Président pour l’exhorter à mettre en œuvre une politique ambitieuse pour l’Éducation.

Cette ambition éducative nécessite de mieux construite la complémentarité entre les différents acteurs, temps et activités éducatifs dans une démarche de coéducation et d’inscription dans des projets éducatifs de territoires. C’est dans ce cadre et en prenant en compte le rythme biologique des enfants que doivent se réfléchir l’organisation des temps éducatifs.

Cette ambition éducative impose de renforcer les mesures qui permettent la réussite de chaque élèves en amplifiant les réformes amorcées et en leur donnant le temps d’être efficaces. La priorité à l’école primaire, la confirmation du collège unique sans recréation de filières déguisées, la construction d’un parcours modulaire bac-3/bac+3, le renforcement d’un enseignement supérieur présent sur tout le territoire et adossé à la recherche doivent en être les piliers.

Cette ambition éducative passe par la reconnaissance et la valorisation de tous les personnels éducatifs. Le renforcement d’une formation professionnelle tout au long de la vie et la mise en œuvre une politique de gestion des ressources humaines prospective, respectueuse des personnels doivent être au cœur de l’évolution de notre système éducatif.

L’Éducation doit être une priorité de ce quinquennat, parce qu’elle est porteuse d’avenir et de cohésion. Elle doit s’inscrire dans la lutte contre les inégalités, agir contre les replis, les enfermements, permettre l’épanouissement et l’émancipation de chacune et de chacun.

C’est à cette ambition éducative que nous appelons le Président Macron et à laquelle nous sommes prêt à participer dans notre rôle d’associations et de syndicats de l’Éducation.
 

La lettre commune au Président de la République, co-signée par les 20 organisations réformistes




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP