Accueil > SOCIÉTÉ > Libertés > 40 ans après... Allende, presente. Ahora y siempre.

40 ans après... Allende, presente. Ahora y siempre.

Article publié le mardi 10 septembre 2013
  • Version imprimable

Le 11 septembre 1973, le coup d’état du général Pinochet renverse le gouvernement socialiste de Salvador Allende et met fin à la démocratie. La junte militaire s’empare du pouvoir, c’est le début d’une répression qui durera 17 ans et se traduira par des milliers de morts ou de disparus, l'abolition de la liberté de la presse, l'interdiction et la dissolution des syndicats.

L’UNSA Éducation s’inscrit dans l’héritage de la FEN (Fédération de l’Éducation Nationale devenue UNSA Éducation en 2000) et de son soutien constant à la démocratie, condamnant les atteintes aux libertés fondamentales.

La Fédération a manifesté son soutien à la résistance chilienne et a été active dans l’organisation des manifestations de soutien au peuple chilien. James Marangé, secrétaire général de la Fédération et André Ouliac, secrétaire général du Syndicat national des instituteurs actuel SE-UNSA, rendent un hommage appuyé à Salvador Allende. Lors de son congrès de 1973, la FEN invite une délégation de responsables de la CUT (Centrale Unique des Travailleurs du Chili) dissoute par la junte. Une motion de solidarité au peuple chilien est votée à la quasi-unanimité.

Peu avant la commémoration du 40e anniversaire du coup d’État et à deux mois des élections présidentielles, pour la première fois le président chilien (de droite) Pinera condamne la junte militaire et la reconnait responsable de la violation des Droits de l’Homme.

À l'occasion de ce triste anniversaire, l'UNSA Éducation réaffirme son engagement et condamne toutes violations des droits et des libertés des personnes et des peuples, où qu'elles soient commises.

Notre attachement d’éducateurs et syndicalistes à ce qui s’est passé au Chili nous conduit à exprimer notre solidarité avec la grande mobilisation étudiante soutenue par la population chilienne. Les étudiants revendiquent en effet un profond changement du système d’éducation pour un enseignement gratuit et de qualité. Ils dénoncent la politique de privatisation de l’enseignement héritée de la dictature de Pinochet. Fidèles à nos valeurs, nous ne pouvons que soutenir les étudiants et la population du Chili dans ce combat pour une École, elle aussi, démocratique.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP