Accueil > SOCIÉTÉ > Libertés > Un rapport de l’ONU accuse la Corée du Nord de crimes contre l’humanité (...)

Un rapport de l’ONU accuse la Corée du Nord de crimes contre l’humanité !

Article publié le jeudi 20 février 2014
  • Version imprimable

L'équipe d'enquêteurs de l'ONU dénonce dans son rapport détaillé du lundi 17 février 2014 les violations «systématiques et étendues» des droits de l'homme, qui dans de nombreux cas constituent des crimes contre l'humanité par les responsables nord-coréens.

La commission d’enquête de l'ONU créée en 2013 appelle le Conseil de sécurité à saisir la Cour Pénale Internationale pour que les responsables de ces crimes rendent des comptes.
«La Commission a établi que des violations systématiques, étendues et grossières des droits de l'Homme ont été et sont commises par la République populaire démocratique de Corée, et dans de nombreux cas, ces violations constituent des crimes contre l'humanité»

Parmi les politiques qui constituent des crimes contre l'humanité selon les définitions du droit international, la Commission énumère les «exterminations, meurtres, esclavages, tortures, viols, les avortements forcés et autres violences sexuelles, les persécutions sur des bases politiques, religieuses, raciales et selon le sexe, les transferts forcés de population, les disparitions et les actes inhumains provoquant de façon délibérée des famines prolongées».

Le rapport propose la mise en place par l'ONU d'une structure de suivi pour permettre de continuer à enregistrer les violations et de préparer les moyens de demander des comptes à ceux qui en sont responsables.

La commission reproche à la communauté internationale «la réponse inadéquate» face à ces crimes et demande que la «communauté internationale accepte la responsabilité de protéger le peuple de la Corée du nord».

En présentant son rapport à la presse à l'ONU à Genève,le président de la commission a déclaré qu' «A la fin de la Seconde guerre mondiale, tant de gens ont dit : Nous ne savions pas», «Maintenant, la communauté internationale sait», «Il n'y aura pas la possibilité d'excuser une défaillance d'action en disant : Nous ne savions pas».

Souhaitons enfin que la communauté internationale agisse concrètement pour venir en aide à ce peuple !




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP