Accueil > SOCIÉTÉ > Libertés > Triste retour en arrière pour les droits des personnes homosexuelles dans le (...)

Triste retour en arrière pour les droits des personnes homosexuelles dans le monde !

Article publié le vendredi 13 décembre 2013
  • Version imprimable

En moins d'une journée, les droits des personnes homosexuelles ont accusé un nouveau recul, cette fois en Australie et en Inde. En effet, la Cour suprême indienne a confirmé  mercredi 11 décembre le maintien de la loi pénalisant l'homosexualité. 

En 2009,un tribunal de New Delhi  avait remis en cause le texte hérité du code pénal de 1860 qui qualifie homosexualité de comportement « contre nature ». La Haute cour de la capitale indienne avait estimé que l'article constituait une "violation des droits fondamentaux de la Constitution". Avec cette décision de la Cour suprême, les relations homosexuelles consenties restent qualifiées de "contre nature" et sont passibles d'une amende et de 10 ans de prison. Les associations de défenses des droits des personnes handicapées indiennes dénoncent le principe d'égalité et de respect de la vie privée inscrite dans la Constitution.
Le tabou que constitue l’homosexualité dans la société indienne a des conséquences graves.Les Nations unies estiment qu’une dépénalisation contribuerait à lutter contre la propagation du virus VIH du sida qui touche quelque 2,5 millions d’Indiens.

Jeudi, c'est l'Australie qui déclarait le mariage entre deux personnes de même sexe inconstitutionnels. Quelques jours à peine après la célébration des premières unions entre personnes homosexuelles  dans la capitale, Canberra, la Haute Cour australienne a interdit le mariage homosexuel, ce jeudi 12 décembre. Cette décision intervient alors que l'assemblée législative avait voté en faveur du mariage entre personnes de même sexe.

"La loi sur le mariage n'est pas valide pour la formation ou la reconnaissance du mariage pour des couples de même sexe", a déclaré la Cour, qui a pris sa décision à l'unanimité.

Le 30 juin dernier, en Russie, le président russe promulguait une loi contre la « propagande » homosexuelle.
L'Unsa Éducation défend la liberté d'orientation sexuelle ainsi dénonce les discriminations que subissent les personnes homosexuelles actuellement dans le monde.
L’Unsa Éducation condamne ces décisions qui nuisent aux droits fondamentaux de l'Homme : liberté, égalité et respect de la vie privée.

 



 




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP