Accueil > ÉDUCATION > Des mots d’Éduc > Sauvons la médecine scolaire

Sauvons la médecine scolaire

Article publié le dimanche 17 mai 2020
  • Version imprimable

« Je n’ai jamais vu un médecin scolaire dans mon établissement » : cette phrase, lue sur les réseaux sociaux, doit nous interroger. Après réflexion, force est de constater qu’elle est le fruit de la politique ou de l’absence de politique de l’Éducation Nationale en faveur de la médecine scolaire.
Pour l’Unsa Éducation, la médecine scolaire est un enjeu pour lutter contre les inégalités sociales et scolaires. L’ensemble de la communauté éducative est concerné par cette absence de médecine scolaire dans de nombreux établissements.
Au regard de la crise que nous traversons, la politique de santé à l’École doit être ambitieuse et répondre aux besoins des élèves.

La médecine scolaire : De quoi parle – t-on ?
En réalité, on parle de moins de 1000 médecins scolaire pour l’ensemble de nos établissements scolaires. Leur rémunération est très peu attractive. Par conséquent, de nombreux postes ouverts ne reçoivent pas de candidatures. Ils sont de moins en moins nombreux alors que les effectifs d’élèves ne cessent d’augmenter. L’exercice de leurs missions est de plus en plus difficile avec des secteurs d’intervention extrêmement larges.

Dernièrement, le ministre a tenu à remercier l’ensemble des personnels de l’Éducation Nationale dans les médias et via des vidéos adressées dans les messageries professionnelles. Il a salué la forte solidarité des médecins et infirmières qui ont souhaité contribué à la gestion des patients du Covid-19. Notre ministre s’est souvenu des médecins scolaires…..Encore une étape dans la communication ministérielle ?

Pour l’Unsa Éducation, il est urgent d’agir. Nous défendons un projet éducatif qui inclut la médecine scolaire et qui promeut la lutte contre les inégalités. L’École doit contribuer à lutter contre les inégalités de santé aussi bien dans le repérage que dans la prise en charge et l’accès aux soins. Nous défendons une vison globale de la santé, qui rassemble les dimensions physiques, psychiques, sociales et environnementales. C’est pourquoi, un parcours de santé doit être garantit à chaque jeune pour son épanouissement et son bien-être. C’est donc l’ensemble de la communauté éducative, dans le respect des missions de chacun, qui doit être mobilisé autour de la prévention et l’éducation à la santé.
Pour se faire, il est indispensable de mener une politique volontariste pour le recrutement de médecins et de développer l’attractivité de ce métier. Nous avons besoin des médecins dans nos établissements, tous les professionnels de l’Éducation vous le diront. Des protocoles d’accueil sans médecin, des GPDS (groupe de suivi du décrochage scolaire) sans médecin, des gestions de situations de crise sans médecin : nous disons stop !
Avec notre syndicat de médecins, le SNMSU, nous avons des propositions et revendications pour sauver la médecine scolaire. Commençons par améliorer le statut des médecins à l’Éducation nationale, afin d’éviter la disparition de ces personnels. C’est une question de choix politiques et c’est une urgence que nous rappelle cette crise sanitaire!

Retrouvez le dernier communiqué du Syndicat des médecins scolaires et universitaires de l’Unsa Education




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP