Accueil > PERSONNELS > Santé/Conditions de travail > Risques professionnels : fortes différences d’exposition selon les (...)

Risques professionnels : fortes différences d’exposition selon les secteurs

Article publié le jeudi 3 octobre 2013
  • Version imprimable

Pour la première fois la Fonction publique est intégrée dans l'étude de la DARES sur l'exposition aux risques professionnels (organisation du processus de travail; expositions physiques, biologiques, chimiques...).

Une enquête, copilitée par la DARES (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques du ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social) et de la DGT (Direction générale du travail, Inspection médicale du travail) décrit les contraintes organisationnelles et les expositions professionnelles de type physique, biologique et chimique auxquelles sont soumis les salariés des secteurs privé et public.

L'exposition aux risques professionnels est souvent liée aux organisations, aux métiers et aux contraintes spécifiques à chacun de ces secteurs selon l'étude statistique qui porte sur l'année 2010.

L'enquête Surveillance médicale des expositions aux risques professionnels (SUMER) dresse une cartographie des expositions des salariés aux principaux risques professionnels en France. Elle permet de réaliser des outils d'aide au repérage des expositions et de définir des actions de préventions prioritaires pour les acteurs impliqués dans le domaine du travail et de la santé au travail.

L'enquête 2010 porte sur près de 22 millions de salariés. Elle a couvert pour la première fois la Fonction publique territoriale (FPT) et une partie de la Fonction publique de l'Ètat (environ 40% des agents). L'exception majeure concerne les enseignants de l'Èducation nationale où le nombre de médecins de prévention rapporté au nombre d'agents du ministère est inférieur à celui observé dans les autres ministères.


Extraits de l'enquête SUMER 2010

Des changements mal vécus dans la FPE : En 2010, 28% des salariés disent "être en train de vivre ou s'attendre à vivre un changement indésirable" dans leur situation de travail. En particulier, dans un contexte de mise en oeuvre de la révisison générale des politiques publiques (RGPP), c'est le cas de 40% des agents de la FPE et de 32% des agents de la FPH. Cette situation est également plus fréquente dans l'industie 33%. En revanche l'insécurité de l'emploi concerne surtout l'industrie où 39% des salariés disent que leur "sécurité d'emploi est menacée", contre 28% de l'ensemble des salariés.

Le travail prolongé sur écran : plus répandu dans le tertiaire et la FPE : Du fait de la généralisation de l'informatique, une majorité des salariés (52%) utilisent un écran dans le cadre du travail et 22% y consacrent 20 heures ou plus par semaine. Les salariés de la FPE et des "autres services privés" sont les plus concernés par l'usage intense du travail sur écran (respectivement 31 et 30%). Très présentes dans les secteurs privés des services, les femmes sont également plus concernées que les hommes (27% contre 18%).

Source: DARES Analyses (n° 010, février 2013), «les risques professionnels en 2010: de fortes différences d'exposition selon les secteurs».
http://goo.gl/RmL7zB




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP