Accueil > FONCTION PUBLIQUE > Politiques publiques > Rentrée 2014 : répartition des créations d’emplois

Rentrée 2014 : répartition des créations d’emplois

Article publié le jeudi 19 décembre 2013
  • Version imprimable

Le Comité technique ministériel de l'Éducation nationale consacré aux mesures de rentrée 2014 s’est tenu ce jeudi 19 décembre. Dans le contexte budgétaire et économique actuel, l'UNSA Éducation acte positivement la poursuite de l’attribution des moyens supplémentaires dans les écoles et établissements, mais souligne les tensions que subissent aujourd'hui les personnels des services académiques,

Les critères de répartition reposent sur le contexte rural, urbain ou contrasté des académies ainsi que sur les évolutions démographiques et l’environnement social. La priorité à la reconstitution de la formation des enseignants vient cette année encore impacter l’utilisation des dotations. Pour la ventilation des moyens d'enseignement par académies, voir le document annexé à cet article (en bas du texte).

Dans le premier degré, les diverses mesures conduisent à un solde positif de 2355 équivalents temps plein (EPT).

Dans le second degré, le solde positif est à hauteur de 986 emplois (ETP) auxquels s’ajoutent 1000 ETP en HS (heures supplémentaires).

Les autres mesures enregistrent la création de 159 emplois de CPE, 10 emplois de médecins, 40 emplois d’infirmiers dans les zones sensibles, 50 emplois d’assistants de service social et 350 emplois d’AVS-i.

Parmi tous ces emplois, l'UNSA Éducation note avec satisfaction le fléchage de quelques postes dans chaque académie, consacrés à des allègements de service pour des personnels confrontés à des problèmes de santé. Pour l’UNSA, la qualité de vie au travail est un élément essentiel d’une réelle politique des ressources humaines. Nous souhaitons que ce processus constitue le début d’une montée en charge.

Enfin, des moyens, certes encore modestes, seront également consacrés à l’accompagnement de la scolarisation des enfants autistes en maternelle à travers la création des unités d’enseignement.

Pour l'UNSA Éducation, dix années de coupes claires, de compressions budgétaires, ont mené l’école à l’asphyxie. On ne saurait attendre des mesures actuelles qu’elles gomment définitivement ces années de disette. Des départements et académies seront encore en difficulté à la rentrée 2014. Les disparités demeurent. En syndicat utile, l'UNSA Éducation continuera d’agir au plus près des collègues pour les combattre.

Dans le cadre de ce Comité technique ministériel, l'UNSA Éducation a évoqué la situation des personnels administratifs, en grande tension dans les services académiques. Ces derniers supportent des pressions de plus en plus forte, entre exigences et contraintes posées par l’Administration centrale et demandes des collègues de terrain.

Parce qu'ils sont indispensables à la bonne marche du service public d'éducation, la situation des personnels assumant, comme on dit parfois, des «fonctions support» ne doit pas devenir insupportable.

_

Documents joints




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP