Accueil > SOCIÉTÉ > Laïcité > Quand les intégrismes se rejoignent, quand les obscurantistes se (...)

Quand les intégrismes se rejoignent, quand les obscurantistes se dévoilent

Article publié le vendredi 7 février 2014
  • Version imprimable

Communiqué de presse du CNAL

Une campagne nationale nauséabonde incite les parents d’élèves de maternelle et d’élémentaire à ne pas envoyer leurs enfants à l’école au prétexte fallacieux de l’introduction d’une prétendue « théorie du genre » dans les enseignements.

Une des cibles des organisateurs est le projet pédagogique actuellement conduit dans dix académies, et correspondant à une expérimentation des « ABCD de l’égalité » qui a comme objectifs de transmettre, dès le plus jeune âge, la culture de l’égalité et du respect entre les filles et les garçons, de démonter les stéréotypes de genre ou de prendre en compte la construction complexe de l’identité sexuelle des jeunes.

Le CNAL rappelle que l’Ecole publique est laïque. Elle doit donc éclairer tous les jeunes sur la société et les amener à se construire en citoyens respectueux d’eux-mêmes et des autres, tolérants et ouverts sur le monde. Il rappelle en outre que l’assiduité scolaire est une obligation.

Les organisations du CNAL condamnent l’intolérance des intégrismes qui mènent à l’obscurantisme, qui voudraient menacer la concorde nationale dont l’école publique est le creuset. L’égalité de droit et de devoir entre les citoyens est un préalable à la liberté de chacun. L’éducation pour l’égalité entre les filles et les garçons est un enjeu décisif pour réussir à construire une société plus juste.

 

Paris, le 30 janvier 2014

 




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP