Accueil > ÉDITOS > Quand la jeunesse s’abstient.

Quand la jeunesse s’abstient.

Article publié le mercredi 26 mars 2014
  • Version imprimable

Les jeunes boudent les urnes. Plus de 50% des 25-34 ans et plus de 60% des 18-24 ans n’ont pas voté aux municipales. Cette abstention record dans la jeunesse est au même titre que la poussée du Front national, un signal d’alerte pour notre République. Pourtant, nos amis de l’AFEV* ont montré fin 2013 que les jeunes s’intéressent à la vie de la cité : ils sont ainsi, 8 sur 10 à suivre l’actualité politique, 1 sur 2 à avoir déjà signé une pétition et 1 sur 5 à avoir déjà relayé une campagne militante sur les réseaux sociaux. Il y a donc un fossé qui se creuse entre l’ « envie de politique » des jeunes et la politique telle qu’elle leur apparait. Il est de la responsabilité des acteurs de la vie démocratique de réduire cette fracture pour redonner confiance en l’avenir.
La « priorité à la jeunesse » ne peut ainsi se contenter d’être un slogan de campagne ou se limiter à la seule refondation de l’École. Elle doit prendre corps et consistance. Il est urgent que le gouvernement entende ce signal.

Laurent Escure
Secrétaire général de l’UNSA Éducation


*L’Association de la Fondation Etudiante pour la Ville : http://www.afev.fr/




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP