Accueil > ÉDUCATION > Bac-3/bac+3+5 > Privilégier la bouteille à moitié pleine

Privilégier la bouteille à moitié pleine

Article publié le jeudi 20 février 2014
  • Version imprimable

Sur son blog « Histoires d’universités », Pierre Dubois relate dans une « visite désastreuse à l’université » la mésaventure arrivée à une classe de terminale mal accueillie et mal reçue lors d’une visite à la faculté de sciences économiques et de gestion. Péripétie qui selon l’auteur s’est traduite pour les lycéens déçus et dépités par un « tout sauf l’université ! »


Les détails de cette regrettable expérience ne nous sont pas connus. Il se peut certes que de telles situations se produisent, surtout lorsqu’il n’y a aucune habitude de travail ou de partenariat en commun entre les lycées et les universités.


Heureusement, d’autres logiques peuvent exister et favoriser les contacts, les liens avec les lycéens et aider à leurs future orientation.


Le site Du lycée à l’université de l’université de Nantes http://www.lyceens.univ-nantes.fr/ affiche clairement une autre approche en affirmant que « Réussir à l'Université se prépare dès le lycée ».
 

Dès la page d’accueil le ton est donné :


« Lycéens, ce site vous est dédié !
Réussir la transition lycée-Université, bien choisir sa licence ou son DUT : découvrez le système universitaire avant de vous y inscrire !
»


Et le site explique la mise en œuvre de l’ensemble du dispositif qui aide à construire la relation lycée-université : des acteurs en réseau (correspondants université dans les lycées et correspondants lycée à l’université), une orientation anticipée et progressive dès le lycée (avec la possibilité de « journées d’essai » à l’université), un accompagnement renforcé pour favoriser la réussite en première année.

Ainsi pour aider les élèves à préparer leur avenir, l’Université de Nantes propose une démarche progressive construire en 4 étapes : découvrir, approfondir, venir, s’inscrire.

Il faudrait certes aller se rendre compte sur place du fonctionnement réel. Là encore, nous n’avons pas les détails de ce dispositif au quotidien. Mais les outils sont là. Ils vont dans le sens d’une meilleure articulation entre le lycée et l’université, ils s’inscrivent dans cette continuité bac -3/bac +3 que nous appelons de nos vœux.

Et comme nous préférons valoriser le regard sur « la bouteille à moitié pleine », plutôt que celui sur « celle à moitié vide », une telle démarche nous donne des raisons d’espérer et de trouver du sens au slogan « l’université : un choix qui me réussit »
 




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP