Accueil > SOCIÉTÉ > Développement durable > Pollution de l’air : Des particules fines qui tuent !

Pollution de l’air : Des particules fines qui tuent !

Article publié le mercredi 24 mai 2017
  • Version imprimable

Pour l’UNSA Éducation les questions environnementales sont primordiales, or un récent rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) alerte la France et l’Europe, sur la dangerosité des particules en suspension très fines (PM 2,5) dans l’air.

En effet, elles seraient la cause de presque 18 000 décès par an en France car elles se glisseraient dans les ramifications les plus profondes de nos voies respiratoires.


L’ANSES préconise d’agir urgemment en respectant les recommandations sur l’exposition journalière aux particules PM2,5 fixées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de « ne pas dépasser 25 microgrammes par mètres cubes d’air (μg/m3) d’exposition journalière plus de trois jours par an. »

Or, malheureusement la France et l’Europe, contrairement à d’autres pays, en sont encore loin. Des pathologies clairement associées à ces expositions à long terme sont avérées telles les maladies respiratoires, neurodégénératives, mais aussi les troubles cognitifs ainsi que plus surprenant des maladies chroniques comme le diabète en provoquant une résistance à l'insuline !

Évidemment les personnes les plus exposées sont les plus jeunes, des mesures drastiques pour limiter cette pollution doivent impérativement être prises.

L’UNSA Éducation porte, dans sa démarche syndicale, une réflexion en lien avec son manifeste Oxygène, sur les évolutions nécessaires pour améliorer le monde de demain. C’est dans cette optique que notre Fédération s’engage sur toutes ces questions de développement durable, essentielles pour notre avenir et celui de nos enfants.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP