Accueil > ÉDUCATION > Formation > Pas uniquement pour l’argent

Pas uniquement pour l’argent

Article publié le jeudi 20 février 2014
  • Version imprimable

La formation continue fait partie des missions officielles des établissements d’enseignement supérieur. Pour autant une grande disparité existe entre les établissements. Pourtant c’est une piste qui peut apporter beaucoup aux universités comme aux grandes écoles, et pas uniquement du point de vue financier.


Avec la nouvelle loi sur la formation professionnelle et l’apprentissage, les conséquences en matière d’offre et de financements  (dont la place du nouveau compte personnel de formation), des programmes de plus en plus axés sur les innovations technologiques et pédagogiques (avec les MOOC, Serious Game, FabLab, Design Thinking, …), l’année 2014 pourrait s’annoncer comme un véritable tournant sur le marché de la formation continue, tant sur le fond que sur la forme. Telle est en tout cas l’approche portée par Educpros et l’Etudiant qui organisaient le 13 février dernier une conférence intitulée : FORMATION CONTINUE : NOUVELLES OPPORTUNITÉS, NOUVEAUX MODÈLES, NOUVEAUX OUTILS

Comment universités et grandes écoles se positionnent-elles face à ces changements ? Quels sont leurs atouts face à la concurrence ? Quel rôle ont-elles à jouer dans cette nouvelle donne ? sont les questions mises en débat lors de cette rencontre.

Avant même d’en avoir les actes des échanges, plusieurs points peuvent être mis en évidence :

- Le constat tout d’abord : la formation continue s’est développée de manière très diverse selon les établissements et en particulier avec des logiques différentes entre les grandes écoles et les universités
- L’intérêt grandissant pour la formation continue dans le cadre d’une approche d’éducation tout au long de la vie
- L’enjeu économique –même s’il faut rester mesuré dans ce domaine- qui fait effectivement de la formation continue une source de revenus supplémentaires pour les établissements qui la développe
- Pédagogiquement, la formation continue est un lieu d’apprentissage et d’expérience pour les enseignants : ses publics sont plus variés, disposent d’une expérience autre, se considèrent souvent compétents dans leurs domaines et peuvent donc afficher des attentes et une exigence différentes…. Cela peut entraîner d’autres postures pédagogiques, davantage de démarches actives ou coopératives, plus de co-construction que de transmissions magistrales et verticales.
- La formation continue est également vecteur de nouveau partenariats et de travail en réseau entre les formateurs de différents établissements.
- Enfin la formation continue est un laboratoire possible pour expérimenter l’apport des évolutions technologiques, en particulier l’usage du numérique dans la formation à distance.


Ne nous y trompons pas. Il ne s’agit pas de parer la formation continue de toutes les vertus, d’en faire le nouvel « eldorado » des établissements d’enseignement supérieur ou d’y voir la solution à toutes les difficultés actuelles –en particulier financières.


La formation continue fait partie des missions de l’enseignement supérieur, à ce titre elle doit trouver sa place de manière équilibrée dans l’activité de formation des établissements publics d’enseignement supérieur et de recherche et c’est à ce titre qu’elle peut apporter des innovations pédagogiques et technologiques utilisables au bénéfice de l’ensemble des étudiants et des enseignants formateurs.
 




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP