Accueil > FONCTION PUBLIQUE > Pas de gel des avancements, confirme le Premier ministre à l’UNSA (...)

Pas de gel des avancements, confirme le Premier ministre à l’UNSA !

Article publié le samedi 15 février 2014
  • Version imprimable

Jean-Marc Ayrault a adressé le 14 février au soir un courrier à l'UNSA Fonction publique dans lequel il confirme: « Il n'y aura pas de baisse du pouvoir d'achat des fonctionnaires et aucune mesure ne sera prise qui aurait pour objet de geler l’avancement des agents publics ».

Le Premier ministre répond donc positivement à la demande de clarification des fédérations syndicales de la Fonction publique (voir article précédent).

L'UNSA Fonction publique s'en est réjouie dans un communiqué de presse, qui reste ferme pour l'avenir. L'unité syndicale a porté ses fruits... en sachant qu'elle est plus facile à réaliser pour dire «non» que pour construire un projet. Mais, en l'occurrence, c'était une étape indispensable pour que puisse s'envisager la phase de négociations sur les «parcours professionnels, carrières et rémunérations», étape que nous aborderons en restant nous-mêmes: réformistes, donc combatifs et déterminés «pour obtenir du concret».


Communiqué de l'UNSA Fonction publique (14/02/2014)

L’avancement des fonctionnaires sauvegardé

«Aucune mesure ne sera prise qui aurait pour objet de geler l’avancement des agents publics». Cette réponse que le Premier ministre vient d’adresser par écrit aux fédérations syndicales de fonctionnaires, dont l’UNSA Fonction publique, met un terme aux rumeurs sur un éventuel gel du déroulement de carrière des fonctionnaires.

L’UNSA Fonction publique se réjouit de cette clarification qui répond à sa demande expresse et valide les arguments qu’elle n’avait eu de cesse de faire valoir. Victimes d’un blocage du point d’indice depuis 4 ans, travaillant dans des conditions souvent dégradées, cibles d’un «fonctionnaire bashing*» trop souvent convenu, les fonctionnaires n’auront donc pas à subir une injustice supplémentaire.

La lettre que vient d’adresser le Premier ministre aux organisations syndicales représentatives est un signal d’apaisement. Elle est de nature à permettre un retour à un dialogue social plus serein.

L’UNSA Fonction publique en donne acte au gouvernement. Forte de ses revendications, elle participera, sans tabou mais avec combativité, aux discussions qui seront engagées sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations dans les semaines et les mois prochains.

Guy Barbier,
Secrétaire général

* Dénigrement systématique.


En savoir plus :




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP