Accueil > DONNONS DE LA VOIX > Tous mobilisés contre le FN > Ne pas prendre le risque d’une victoire d’un ennemi de la République (...)

Ne pas prendre le risque d’une victoire d’un ennemi de la République !

Article publié le lundi 1er mai 2017
  • Version imprimable

« En quoi l’efficacité d’un front républicain peut contrer le FN ? »

Emmanuel Debono, Docteur en histoire contemporaine de l’IEP de Paris, nous répond sur cette étape indispensable qu'est la victoire du front républicain contre le FN!

Le « front républicain » pourrait être défini comme l’alliance temporaire des partis politiques, souvent adverses mais se reconnaissant dans les valeurs, les pratiques et les principes républicains.

Celui de centre gauche qui se constitua à l’approche des élections législatives de janvier 1956 était destiné à entraver le mouvement poujadiste.

En avril 2002, dans la bataille présidentielle opposant Jacques Chirac à Jean-Marie Le Pen, il fut demandé à l’ensemble des électeurs, et notamment à ceux de la gauche évacuée du scrutin, de voter en faveur d’un adversaire politique pour ne pas prendre le risque d’une victoire d’un ennemi de la République.

C’est bien cela qui se joue aujourd’hui, avec plus de risques qu’en 2002 : en quinze ans, le Front national a élargi son audience ; en outre, à l’abstention traditionnelle s’ajoute un autre courant abstentionniste renvoyant dos-à-dos Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

On aurait pourtant tort d’indifférencier les deux candidats en lice : outre un lourd héritage idéologique qui demeure, malgré les tentatives de normalisation de ces dernières années, le Front national exprime des aspirations autoritaristes qui ont peu à voir avec la République démocratique, laïque et sociale.

Le front républicain doit donc permettre de conjurer ce basculement autoritaire.

Pour ce qui est de contrer durablement le FN, cela ne peut se faire qu’en prenant à bras le corps les difficultés éprouvées par les Français et en apportant des réponses concrètes à leurs angoisses. La victoire d’un front républicain n’est donc qu’une étape.


Docteur en histoire contemporaine de l’IEP de Paris, Emmanuel Debono est l’auteur de l’ouvrage Aux origines de l’antiracisme. La LICA, 1927-1940, Paris, CNRS Éditions, 2012. Chargé d’études à l’Institut Français de l’Éducation (ENS de Lyon), il anime le blog sur lemonde.fr Au cœur de l’antiracisme.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP