Accueil > EUROPE et MONDE > Vues d’ailleurs > My Tailor is Rich... quoique

My Tailor is Rich... quoique

Article publié le lundi 2 septembre 2013
  • Version imprimable

“L’enseignement de l’anglais et l’inégalité en France”.... Un retard qui commence dès l'école primaire" nous dit Laurel Zuckerman dans un article de « Vupar » (1)


[...] en France, peu d’enseignants du primaire maîtrisent réellement l’anglais ou savent l’enseigner. Certaines académies comme Créteil recrutent au rabais et ont du mal à trouver des professeurs d’anglais. Les villes riches embauchent aux frais des contribuables les enseignants manquants. Les villes pauvres attendent.

Le Monde de l’Education affirme : "Les connaissances acquises en quatre ans d’école primaire ne constituent pas toujours une avance solide. Bon an mal an, un élève sur deux dispose de compétences en compréhension de l’oral assez fines pour être exploitées au collège" (Mars 2008, p. 30)
 

Dès le CE1 l’enseignement de l'anglais en France est donc plombé par une inégalité de moyens et un manque de sérieux assez étonnant étant donné les déclarations du gouvernement [...]

Existe-t'il des changements depuis la rédaction de cet article en mai 2009 ?  http://vupar.org/2010/05/19/lenseignement-de-la-langue-anglaise-en-france-vu-par-rapport-aux-autres-pys-europeens/


(1) VUPAR La France et les Français vus de l'étranger – The French and their country by foreigners




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP