Accueil > EUROPE et MONDE > Brèves d’actu > Moldavie : ils partirent 500 mais par un prompt renfort nous les vîmes 5000 (...)

Moldavie : ils partirent 500 mais par un prompt renfort nous les vîmes 5000 en arrivant au Parlement

Article publié le lundi 14 avril 2014
  • Version imprimable

Les enseignants et les employés du Syndicat de l'Enseignement et de la Science de Moldavie n'exercent pas leur droit de grève ni celui de manifester à la légère. Cependant, avec des salaires inférieurs de 52 % du salaire moyen moldave qui, de par la loi, doivent lui être indexés ; avec une profession qui, d’année en année, voit fuir ses jeunes diplômés de l’éducation du fait des conditions de travail et de salaires, les enseignants et employés du secteur sont déterminés à agir. Pour eux, c'est la période ad hoc où il faut bouger car l'horizon ne peut être plus bouché !

Ils sont las des refus répétés de dialogues, las d'attendre l'ouverture de négociations promises par le Premier Ministre après qu'il a reçu des courriers de soutien internationaux [expédiés et par l'Internationale de l'Education (IE) et par ses deux partenaires : les suédois -Lärarförbundet- et les français l'UNSA Éducation]; aussi nos collègues du syndicat moldave ont décidé de "piqueter" !


Ils partirent 500 mais par un prompt renfort, nous les vîmes 5000 en arrivant au Parlement !

Ainsi, depuis lundi 7 avril 2014, 500 enseignants et personnels de l'éducation sont venus, chaque jour de la semaine, "piqueter" devant le Parlement. Cela étant, aujourd'hui, lundi 14 avril, ce sont 5.000 manifestants qui ont trouvé le courage de se déplacer -bravant les menaces de répression et de licenciement- pour massivement manifester leur courroux devant le Parlement à Chisinau.

Au CSEE où l'UNSA Éducation siège aux côtés du Président du syndicat des enseignants moldaves, les nouvelles sont plutôt engageantes. Monsieur Ivanov nous informe que le Premier Ministre s'est engagé devant les manifestants, à ouvrir, enfin, les négociations d'ici au 1er mai 2014.

Ils partirent 500 mais avec la force des 5.000 manifestants, l'UNSA Éducation espère qu’ils aboutiront promptement dans leurs revendications qui, pour la plus importante s’établit autour d’une augmentation de 50 % des salaires -rétroactive au 1er janvier 2014- et ce, pour tous les employés du secteur de l’éducation et que l'horizon va enfin s'éclaircir pour eux.


Lire ici la dépêche de l’IE

 

 

 

 

 





Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP