Accueil > PRESSE > Dans les médias > Martinique : l’UNSA Éducation lance un appel à la réflexion commune

Martinique : l’UNSA Éducation lance un appel à la réflexion commune

Article publié le jeudi 27 mars 2014
  • Version imprimable

Madame la rectrice, est-ce que tout va bien dans l'académie de la Martinique ? Votre réponse à cette question, les réponses apportées sur les sujets brûlants lors du Club Actu d'ATV nous laissent perplexes. Rythmes scolaires, nouveau calendrier scolaire, carte scolaire, sectorisation, projet académique... avez-vous pris la mesure de ces enjeux ? Où situez-vous l'intérêt des élèves martiniquais ? Nous avons assez de ces débats chronophages que vous nous avez imposés dans les instances sans entendre la voix des partenaires sociaux, des organisations syndicales!

Madame la rectrice, vous êtes bien loin du discours cohésif, prononcé dès votre arrivée dans l'académie de la Martinique, plein de bonne volonté disiez-vous. Aujourd'hui, l'UNSA Education et ses syndicats vous interpellent. Qu'en est-il de cette volonté affichée de tout mettre en oeuvre pour garantir à tous les élèves, à tous les jeunes Martiniquais les meilleures conditions de réussite. Dans les faits, nous en sommes bien loin, nous sommes en panne de dialogue social nécessaire, tant il devient de plus en plus compliqué de mener à bien avec vous des négociations débouchant sur des actes cohérents, concrets et ambitieux. Que faut-il retenir du temps que nous passons dans ces instances où nous devrions construire avec vous les meilleurs projets qui soient, pour que les élèves progressent, pour que les conditions de travail des personnels soient des meilleures ?

La fédération UNSA Education et ses syndicats refusent de prendre part au Comité Technique Académique (CTA) de ce jeudi 20 mars 2014, pour vous signifier leur profond désaccord. Nous désapprouvons et condamnons votre entêtement à vouloir faire fonctionner la logique comptable stricto sensu, sans prendre en compte nos doléances, les éléments qualitatifs et tangibles. C'est intolérable, vous brandissez des chiffres, dont non seulement les modalités de communication manquent de transparence, mais surtout démontrent à quel point vous vous éloignez de la réalité du terrain. Pourquoi les pistes réelles et les données essentielles ne sont-elles pas envisagées dans la mise en place d'un véritable projet académique, via un projet de société construit avec tous les partenaires de bonne volonté, notre université entre autres.

« C'EST UN CRI D'ALARME »

Pourquoi refuser l'expérimentation tant demandée, la prise en compte de la recherche universitaire ? Où sont les freins à la mise en oeuvre d'un tel processus ? Nous en avons plus qu'assez de ces heures de débats infructueux, où vous cherchez à convaincre, qui, quoi, comment, pourquoi, sans prendre en compte l'avis des partenaires sociaux, des organisations syndicales.

Madame la rectrice, c'est un cri d'alarme, que lance la fédération UNSA Education. Nos enfants ont droit à ce qu'il y a de mieux! C'est un appel à la raison qu'il faut entendre. Travaillons ensemble, tous partenaires confondus pour un meilleur devenir des élèves martiniquais. Mettons ensemble les forces vives et proposons ce qu'il y a de meilleur à nos enfants! Il y a un monde, de la velléité à la volonté. La volonté que vous affichez, pour résoudre les difficultés de notre académie, quant au choix des moyens, laisse perplexes les professionnels, les acteurs du terrain que nous sommes. Nos préoccupations sur la question des suppressions de postes, des rythmes scolaires, de la couverture sociale et administrative de notre académie, sont légitimes et doivent être entendues. Vous devez les porter en plus haut lieu. Vous devez envisager une réforme en profondeur de l'éducation à la Martinique prenant en compte tous les particularismes territoriaux. En effet, la véritable question n'est pas que les effectifs diminuent, justifiant bien malencontreusement ces fermetures selon vous inéluctables. La problématique ne s'arrête pas au fait de commencer les vacances le mercredi, ou le samedi ; la réalité martiniquaise est tout autre! Pour la communauté éducative, il y a urgence de mener une réflexion globale pour trouver au travers d'un calendrier scolaire équilibré, une organisation scolaire adéquate, des rythmes adaptés, des postes suffisants, des structures pédagogiques ne faisant pas fi des problématiques liées à la population, aux enfants martiniquais. De véritables pistes de travail sont à explorer pour garantir le maintien des postes dans notre académie, la meilleure carte des formations, les meilleures couvertures sociales et administratives. Nous devons nous doter de moyens humains, techniques, sociaux,... pour organiser l'école de nos enfants. Nous avons les professionnels, les pédagogues, les élus, les universitaires, ce qu'il nous manque, c'est votre détermination, votre engagement profond pour construire un projet académique avec les acteurs de la société, ceux qui n'ont eu de cesse de vous convaincre de tout mettre en oeuvre pour identifier les piliers servant de base à une éducation solide à la Martinique. Madame la rectrice mobilisez-vous pour nos enfants de manière efficiente!

Mireille Jacques Secrétaire Générale de la Fédération UNSA Éducation

Lire l'article sur le site de France-Antilles




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP