Accueil > PRESSE > Dans les médias > Les personnels d’éducation en quête de reconnaissance selon une enquête UNSA (...)

Les personnels d’éducation en quête de reconnaissance selon une enquête UNSA Éducation

Article publié le vendredi 27 juin 2014
  • Version imprimable

(...)"C'est le baromètre de ce qu'a fait Peillon et des débuts d'Hamon". Laurent Escure, secrétaire général d'UNSA Éducation, a présenté le 26 juin le "Baromètre Unsa des métiers de l'éducation", une enquête annuelle qui porte sur l'ensemble des métiers de l'éducation à travers les militants de la fédération Unsa. Rempli par près de 19 000 salariés des différents métiers de l'éducation, le baromètre permet chaque année de sonder les âmes dans un secteur en constante évolution.

On ne sera pas surpris d'apprendre que 94% de ces personnels de l'éducation aiment leur métier . 83% sont heureux au travail. Des proportions équivalentes se retrouvent dans l'enquête Talis de l'Ocde (86% satisfaits du métier), portant sur les seuls enseignants, et dans celle du Se -Unsa (15 000 enseignants, 84% de satisfaits du métier). Les personnels de l'éducation exercent avec conviction leur métier. Partout 9 agents sur 10 déclarent aimer sa profession. (...)

Mais le principal enseignement de cette édition 2014 du baromètre c'est le très large rejet des politiques éducatives mises en place. Seulement 21% des personnels sont en accord avec les choix politiques faits dans leur secteur d 'activité. On descend à 13% chez les professeurs des écoles.

"Les personnels se sentent bousculés. Ils expérimentent le doute", explique Laurent Escure. Pour l'UNSA Education ce taux regroupe des personnels qui ne souhaitent pas de réformes mais aussi des agents favorables aux évolutions et déçus  par les reculs gouvernementaux sur les rythmes ou le socle commun. (...)

"Il faut de la reconnaissance sous forme salariale ou d'une reconnaissance dans l'exercice du métier", déclare l'Unsa Education. " Pour l’UNSA Éducation, ces réponses confirment la nécessité d’obtenir rapidement des perspectives salariales, mais au-delà d’avancer sur les réflexions liées aux métiers et aux carrières. Il est urgent, également, de renforcer le dialogue avec les personnels et de mieux reconnaître les compétences de tous ces professionnels qui aiment leur métier", déclare L Escure.  (...)

Lire l'article en entier sur le site du café pédagogique.

 




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP