Accueil > PERSONNELS > Baromètre UNSA des métiers de l’Éducation > Les enseignements de notre Baromètre métier : des personnels sociaux et de (...)

Les enseignements de notre Baromètre métier : des personnels sociaux et de santé inquiets

Article publié le lundi 1er décembre 2014
  • Version imprimable

49 % de l’ensemble des personnels sociaux et de santé ont répondu aux questions ouvertes du baromètre avec une proportion légèrement plus importante chez les Assistants de service social, Conseillers Techniques « AS » et les médecins. Globalement, leurs inquiétudes sont plus fortes (~47 %)  que leurs espoirs et satisfactions quant à l’évolution de la politique sociale et de santé à l’école (~30 %).

En effet, leur devenir et les contours de leurs missions font écran à l’actualité proprement dite ; le gel du point d’indice, même s’il figure en second point d’actualité,  n’est signifié que par 6%  d’entre eux. C’est dire l’état d’esprit dans lequel évoluent ces personnels pour qui le mal être social des familles et des élèves est de plus en plus lourd à prendre en charge.

Associées à l’élargissement des secteurs d’intervention par manque de personnels, conjuguées à la diminution des crédits, ces conditions d’exercice plongent les personnels dans un sentiment d’éparpillement et d’insatisfaction notable. Même si une grande lassitude est lisible en filigrane, cette dégradation des conditions de travail n’émaille pas totalement leur goût du métier ni la certitude de l’utilité de leurs actions.

Les personnels sociaux et de santé aspirent à une réelle reconnaissance de leur professionnalité mais également  de la reconnaissance de leur niveau d’études qui devient, pour les AS une revendication phare et, pour les médecins, une raison de la non-attractivité du métier. 30 % des personnels constatent cependant un frémissement en termes d’amélioration des relations de travail puisqu’ils se disent davantage sollicités pour donner leur avis dans le cadre d’équipes éducatives en raison de leur expertise professionnelle.  L’augmentation du nombre de postes est remarquée quand bien même l’écart entre le besoin et la réalité vécue leur semble abyssal.

Agir pour la reconnaissance et la valorisation des personnels sociaux et de santé et de leurs missions au sein des enjeux éducatifs, est une priorité pour l’UNSA Education et ses syndicats.
 




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP