Accueil > PRESSE > Dans les médias > Les conseils d’écoles biterrois disent “non” au maire

Les conseils d’écoles biterrois disent “non” au maire

Article publié le lundi 16 juin 2014
  • Version imprimable

À une très large majorité, ils viennent de rejeter la copie présentée par Robert Ménard, le 2 juin.

Le verdict des urnes est tombé ! 23 “contre”, 11 “pour”, deux abstentions et deux votes non communiqués, vendredi à midi. Les trente-huit conseils d'écoles de Béziers se sont donc prononcés sur le projet de mise en place de la réforme des rythmes scolaires dans la commune dès la rentrée 2014. Et à une large majorité, ils ont décidé de dire “non” à la copie présentée par Robert Ménard, le 2 juin dernier.Ce jour-là, et en exclusivité devant la presse locale, le premier magistrat s'était félicité de pouvoir faire baisser la note de l'application de la réforme des rythmes scolaires "de 500 000 € à 55 000 €. (...)

Un tour de force obtenu principalement par la décision de l'État de prendre en charge l'étude surveillée d'un total de dix-huit établissements de la commune (Midi Libre du 3 juin). Autre annonce du maire : le regroupement des activités périscolaires le vendredi après-midi, afin de proposer "des activités qui servent aux apprentissages fondamentaux". Une décision rendue possible, à titre expérimental, par le décret Hamon sur la réforme des rythmes scolaires."Une “aventure” du vendredi après-midi qu'enseignants et parents d'élèves biterrois ont rejeté, se félicite Sébastien Moréno du SE-Unsa (UNSA Éducation). C'était peut-être tentant sur le papier mais pas forcément bénéfique pour les enfants".Autre motif de satisfaction pour le syndicat enseignant : "L'alerte sociale déposée auprès des services du rectorat et le délai qui a été accordé par la Dasen de l'Hérault ont permis que les conseils d'écoles puissent être consultés et se prononcent dans de bonnes conditions". Pour Sébastien Moréno, "le rejet de la copie de M. Ménard est l'expression de la majorité, même si je comprends que des parents et des enseignants peuvent être déçus de ce résultat".

Lire l'article en entier sur le site de Midi Libre

 




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP