Accueil > DONNONS DE LA VOIX > Nos 25 exigences pour l’Éducation > Le bien être et la santé doivent être au coeur de notre système (...)

Le bien être et la santé doivent être au coeur de notre système éducatif.

Article publié le vendredi 17 février 2017
  • Version imprimable

Le bien être et la santé doivent être au coeur de notre système éducatif.

Pour les élèves …

Le bien être et la santé des élèves sont centraux dans la politique éducative et contribuent à la réussite éducative. L’École fait partie intégrante de la vie de l’enfant, participant ainsi à la construction des adultes de demain. Les personnels de santé, sociaux mais également l’ensemble des personnels éducatifs sont engagés dans cette démarche.

La politique de santé à l’École est une des composantes de la politique générale de santé de l’enfant et de l’adolescent. Une politique de promotion de la santé en faveur des élèves est inscrite dans la loi du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’Ecole de la République.

L’École est un lieu de vie et d’observation du développement de l’enfant et de l’adolescent. Un parcours santé dans le système éducatif repose sur un travail d’équipe pluri professionnelle en particulier de médecins et infirmiers (es), psychologues, assistant(e)s de service social, de l’Education nationale. Ce parcours concerne tous les élèves de la maternelle au lycée, il regroupe 3 grands axes : éducation à la santé, prévention et actions individuelles spécifiques.

Nous devons nous donner les moyens de réussir sa mise en œuvre en augmentant encore le nombre de postes des personnels sociaux et de santé et en travaillant à la revalorisation de ces professions et en les ancrant comme des acteurs de notre système éducatif

…et pour les personnels

Cette question des moyens d’accompagnement en matière de santé est également prégnante pour les personnels.

Ils doivent pouvoir bénéficier d’une véritable médecine de prévention qui implique un suivi médical régulier. La Fonction publique de l’État est soumise, en matière de santé et de sécurité au travail, aux mêmes exigences que le secteur privé. Les employeurs doivent veiller à la santé, à la sécurité, aux conditions de travail et à la protection des agents placés sous leur autorité.

L’instauration d’un service de médecine de prévention inscrit dans la réglementation doit être effective dans l’Éducation nationale. C’est un enjeu crucial pour l’expertise des conditions de travail, d’hygiène et de sécurité, la prévention de l’altération de l’état de santé des personnels, la surveillance médicale.

La prévention doit être un axe de travail majeur. Elle nécessite l’implication de tous les acteurs et la mise en place d’équipes pluridisciplinaires composées de professionnels spécialistes de la question capables d’établir des diagnostics, des plans de prévention ou de régulation, et spécialisés dans l’accompagnement des personnes. La priorité doit être donnée à la mise en place d’actions de prévention primaire.

La réussite d'un plan de prévention réside dans l'implication d'une équipe dans laquelle tous les acteurs de la santé et de la sécurité au travail travaillent ensemble : médecins de prévention et équipe pluridisciplinaire (psychologue, ergonome, infirmier,...), conseillers et assistants de prévention, inspecteurs santé et sécurité au travail, personnels de service social et les membres des CHSCT.

Retrouvez ici nos 25 exigences pour l'Éducation




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP