Accueil > SOCIÉTÉ > Non à l’extrême droite ! > Le FN et le "PénélopeGate" ?

Le FN et le "PénélopeGate" ?

Article publié le vendredi 27 janvier 2017
  • Version imprimable

Alors que les membres des LR tentent d'éteindre l'incendie provoqué par les révélations du Canard enchainé sur l’emploi fictif de Pénélope Fillon, les membres du Front national toujours prompts à dénoncer les turpitudes du « système , sont encore aujourd’hui silencieux.

Seul Jean-Marie Le Pen a estimé, vendredi sur son blog, que cette affaire était "une boule puante" .

Pourquoi ce silence?

Le FN serait il devenu brutalement sourd et muet ?

Souci de la présomption d'innocence?

Pas certain... Ce silence ou tout du moins le peu d'empressement à réagir n'est il pas en relation avec l'enquête du service anti-fraude européen (OLAF) et des demandes de remboursements pour des reproches du même ordre ?

Pour rappel il est demandé :

• 340 000€ à Marine Le Pen. L'eurodéputée française avait perçu ces sommes pour rémunérer deux assistants qui n'auraient travaillé que pour son parti
• 320 000€ à Jean Marie Le Pen pour avoir employé un assistant aux frais du contribuable européen, sans pouvoir fournir «la preuve du travail» effectué par celui-ci.
• 380 000€ à Bruno Gollnisch pour les mêmes faits.

La justice française a été saisie par le Parlement Européen pour « abus de confiance et recel, escroqueries en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé »....

Niant cependant toute irrégularité, le parti se défend en invoquant une cabale politique menée à son encontre par Martin Schulz. «Les vieilles méthodes politiciennes de persécution des opposants ont la peau dure», a ainsi réagi Marine Le Pen auprès de l'AFP début janvier.

Le terme de cabale est donc également utilisé par Jean- Marie Le Pen pour soutenir F. Fillon dans cette affaire. Le co-fondateur du FN juge «assez scandaleuse l'offensive lancée contre la liberté des parlementaires de se choisir et de gérer les crédits pour l'assistance. C'est au député de savoir de qui il a besoin, quelles sont les meilleures compétences et ceci doit se passer du contrôle de l'exécutif sur leurs compétences, c'est scandaleux ».

Se passer des contrôles est en effet ce que préfèrerait le FN puisque selon un journaliste du quotidien « libération » :

le parti est « (...) par ailleurs suspecté d'escroquerie au détriment de l'Etat dans le cadre de «l'affaire Jeanne». La justice soupçonne le FN d'avoir élaboré un système de surfacturation de son matériel de campagne, permettant de majorer les remboursements de l'Etat. »




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP