Accueil > ÉDUCATION > Formation > L’alternance pour tous (y compris les détenteurs du master Meef (...)

L’alternance pour tous (y compris les détenteurs du master Meef )

Article publié le samedi 24 janvier 2015
  • Version imprimable

Les modalités de l’année de stage pour les lauréats de concours 2015 qui seraient déjà détenteurs d’un master Meef sont à l’arbitrage de la ministre. Selon les informations qui circulent, le principe d’une année en alternance pourrait être remis en cause pour les stagiaires qui auraient déjà acquis et validé des connnaissances et des compétences dans le cadre du master décroché à l’Espé. Pour le SE-Unsa, ces nouveaux enseignants et CPE là doivent, eux-aussi, bénéficier d’une année en alternance. Enseigner est un métier qui s’apprend progressivement.

Même s’ils ont suivi et validé un Master complet des métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation, ils n’ont pas pu le faire en s’appuyant sur un stage en responsabilité à mi-temps sur la totalité d’une année scolaire.  N’ayant pas réussi le concours en fin de M1, ils ont alors terminé leur master en effectuant des stages plus courts,  parfois hors milieu scolaire. Dans le même temps, ils se sont concentrés à nouveau sur la préparation du concours. Ils ont donc bien acquis des connaissances et des compétences mais ne sont pas entrés dans les mêmes questionnements et constructions que les lauréats placés alors en responsabilité d’élèves à mi-temps.

L’année de professeur ou CPE stagiaire marque l’entrée réelle dans le métier. Que ce soit dans le cadre du master ou non, elle doit être accompagnée, dans l’intérêt du nouveau professionnel comme dans celui de son employeur. Il s’agit de construire, d’adapter et d’éprouver en situation, les compétences professionnelles. Pour cela, il faut du temps et de l’accompagnement. C’est tout l’enjeu du mi-temps en alternance.

Avec le SE-Unsa, l’UNSA Education soutient pleinement les préconisations, en ce sens, du comité de suivi de la réforme de la formation  auquel il participe activement. La dernière réunion du comité a fait des propositions de contenus pour une formation adaptée. Elles ont été formulées en s’appuyant sur les besoins d’un nouvel enseignant et des défis devant lesquels la loi de Refondation place l’Ecole. Vous pouvez retrouver les recommandations du comité de suivi de la formation concernant la nécessité d'adapter la formation.

Personne n’oserait affirmer que ces stagiaires n’auraient plus rien à apprendre parce qu’ils sont déjà détenteurs du master Meef.  Enseigner est un métier qui s’apprend, qui s’apprend tout au long de la vie professionnelle. C’était l’essence même de la réforme de la formation, et notamment de la création des Espé. Et c’est tout cet ensemble qui serait fragilisé par une telle décision.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP