Accueil > SOCIÉTÉ > Libertés > L’UNSA condamne l’agression de deux militantes de l’UNEF

L’UNSA condamne l’agression de deux militantes de l’UNEF

Article publié le mercredi 23 octobre 2013
  • Version imprimable

L’UNSA condamne avec fermeté l’agression de deux syndicalistes de l’UNEF. L'UNSA Éducation s'associe tout naturellement à ce communiqué de solidarité.

L’UNSA condamne avec fermeté les agressions dont ont été victimes deux militantes de l’UNEF ces derniers jours.

À cette occasion, elle réaffirme que la liberté syndicale et la lutte contre toutes les discriminations, contre le racisme et la xénophobie sont un marqueur fort de l’identité de l’UNSA.

L’UNSA assure les deux étudiantes agressées et le président de l’UNEF de son soutien plein et entier.


L'UNSA Éducation — dont le secrétaire général vient d'adresser une lettre de soutien au président de l'UNEF — s'associe naturellement au communiqué de l'Union interprofessionnelle* de la même manière que, à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, les représentants de l'UNSA Éducation et de ses syndicats nationaux ont eu l'ocasion de témoigner de leur solidarité.

Depuis plusieurs mois, l'extrême-droite ou la droite extrême se croit autorisée à renouer avec les pratiques violentes qui ont défrayé la chronique jusqu'à la fin des années soixante-dix. Dans un État de droit, de telles pratiques sont inacceptables. Qui plus est, lorsque, visant des militantes, elles sont assorties de menaces de viol, leur abjection nécessite, au-delà des protestations de principe, une réaction ferme et résolue de l'ensemble des démocrates — et l'engagement rapide des procédures judiciaires qu'impose le respect de la Loi.

* Voir également cet article.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP