Accueil > PRESSE > Dans les médias > L’UNSA Éducation met le maire au piquet

L’UNSA Éducation met le maire au piquet

Article publié le jeudi 26 juin 2014
  • Version imprimable

Le torchon brûle entre le maire de Lasbordes et le monde enseignant. Accusé par l'UNSA d'avoir tenu des propos désobligeants sur la corporation, Jean-Pierre Quaglieri se défend. Il a même obtenu de la direction départementale de l'Éducation nationale, la validation des rythmes scolaires adoptés en conseil municipal.

C'est un zéro pointé que Rémi-Charles Sirvent, le secrétaire départemental de l'UNSA Éducation, a décerné, hier, à Jean-Pierre Quaglieri, le maire de Lasbordes. Pour le responsable syndical, le premier magistrat de cette petite commune du Lauragais a dépassé les bornes en décidant de ne pas tenir compte des nouveaux horaires proposés par le conseil d'école, dans le cadre de la réforme du temps scolaire. Et pour l'UNSA, il ne fait aucun doute que la décision de ne pas réaliser des travaux cet été à l'école (Ndlr : les toilettes devaient être rénovées) n'est qu'une mesure de rétorsion. Les griefs de l'UNSA contre le maire de Lasbordes ne s'arrêtent pas là. Dans le compte rendu du dernier conseil municipal, Jean-Pierre Quaglieri a eu la dent dure à l'égard des enseignants, estimant notamment «qu'ils ne font aucun effort», que «rien ne leur va», ou encore que «rien ne leur convient». Ces propos Jean-Pierrre Quaglieri les maintient. «J'ai bien dit ça et je les confirme».

Saisie par les enseignants de la commune, l'UNSA a demandé le 16 juin au directeur départemental de l'Éducation nationale de réagir. (...)

Lire l'article en entier sur le site de La Dépêche.fr




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP