Accueil > PERSONNELS > Santé/Conditions de travail > Épuisement professionnel : une dure réalité

Épuisement professionnel : une dure réalité

Article publié le vendredi 24 janvier 2014
  • Version imprimable

Selon une étude publiée par un cabinet d’expertise, plus de 3 millions d’actifs ont un risque élevé de faire un épuisement professionnel ou «burn out».

L’accord national interprofessionnel du 2 juillet 2008 sur le stress au travail considère que:

« un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. »

Le stress n’est pas une maladie mais une exposition prolongée au stress peut réduire l’efficacité au travail et peut causer des problèmes de santé.

Le stress au travail peut être provoqué par différents facteurs :

  • Facteurs liés à la tâche ou au contenu du travail : charge de travail, qualité, répétition, absence d’autonomie…
  • Facteurs liés à l’organisation du travail : temps de travail, charge de travail objectifs, mauvaise adéquation travail et qualification…
  • Facteurs liés aux relations de travail : communication, objectifs…
  • Facteurs liés à l’environnement physique et technique : manque d’espace, éclairage inadapté, bruit…
  • Facteurs liés à l’environnement socio-économique : compétitivité, licenciement...

Toutefois, certains indicateurs peuvent révéler la présence de stress, justifiant la prise de mesures adaptées: dégradation du climat social, niveau élevé d’absentéisme, taux fréquence des accidents du travail, augmentation des visites spontanées au service médical.

Dès qu’un problème de stress au travail est identifié, l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des agents.

Les dispositions de l’accord cadre relatif à la prévention des risques psychosociaux dans la Fonction publique vont permettre de mettre en place des plans d’action pour la prévention des risques psychosociaux (voir cet autre article sur le site). Les représentants UNSA Éducation dans les comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) auront à veiller à la qualité de leur élaboration et, surtout, à leur bonne mise en œuvre.


À voir également. Nous vous signalons que la MGEN dans le magazine Valeurs mutualistes n° 288 (janvier-février 2014) publie un très intéressant dossier informatif intitulé: «Burn out :quand le travail nous fait craquer».




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP