Accueil > PERSONNELS > Enseignement supérieur et Recherche : l’UNSA Éducation rappelle ses (...)

Enseignement supérieur et Recherche : l’UNSA Éducation rappelle ses exigences

Article publié le mercredi 2 mars 2016
  • Version imprimable

L’UNSA Éducation a rencontré Thierry MANDON, le secrétaire d’état à l’Enseignement supérieur et à la Recherche le 1er mars.

L’UNSA Éducation a rappelé la nécessité d’avoir des avancées concrètes pour nos collègues et ses doutes sur la volonté d’aboutir, la méthode et le calendrier de l’agenda social : multiplication de réunions, peu de conclusions concrètes, dialogue improductif, manque d’implication du secrétaire d’État et de son cabinet, lancement en parallèle du chantier simplification sans associer les syndicats.
Le communiqué de l’UNSA Éducation : Agenda social de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : où est la volonté d’aboutir ?

Le secrétaire d’État s’est engagé à ce que son cabinet s’implique dans l’agenda social et à échanger avec les syndicats sur le chantier de la simplification.

Plusieurs dossiers d’actualité ont été également abordés dont :
- la sélection en Master (Voir le communiqué de Sup-Recherche-UNSA ),
- l’évolution du doctorat (Voir le communiqué commun Sup-Recherche-UNSA  UNSA-ITRF.Bi.O),
- Saclay : l’UNSA Éducation a insisté sur l’émoi provoqué par les annonces faites le 15 décembre lors du CA de Polytechnique par J.Y. Le Drian,
- CNOUS : le nouveau décret sur les œuvres universitaires sera publié avant l’été sans modification par rapport à ce qui avait été présenté. Des décisions sur la gouvernance, suite à l’annulation par le Conseil d’Etat de la nomination du directeur du CNOUS, seront prises lors du CA du 7 mars.
- Budget : L’UNSA Éducation a insisté sur la nécessité d’un budget à la hauteur des enjeux. Le secrétaire d’État a affirmé que les évolutions ne pouvaient se faire à budget constant. Il a également pris des engagements pour accroitre dès 2016 certains crédits (Preciput de l’ANR) pour la Recherche.
L’UNSA Éducation a rappelé que l’attente concerne plutôt le retour des crédits récurrents et que les collègues ont le sentiment qu’il n’y a plus que des financements par appels à projets (AAP). Thierry MANDON rappelle que les AAP ne représentent que 20% du financement de la recherche mais convient qu’en terme de temps passé, la perception sur le terrain est inversée.

L’UNSA Éducation a rappelé la déception réelle des collègues de l’Enseignement supérieur et de la Recherche depuis 4 ans par rapport aux attentes fortes qu’ils avaient en 2012.
L’UNSA Éducation continuera à agir pour avancer et faire progresser les conditions de travail des collègues.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP