Accueil > EUROPE et MONDE > Hors de France > [Enseignement français à l’étranger] Et au Danemark ?

[Enseignement français à l’étranger] Et au Danemark ?

Article publié le vendredi 24 avril 2020
  • Version imprimable

Annoncée par la première ministre, le 6 avril dernier, la réouverture de la maternelle et élémentaires a bien eu lieu le 14 avril. Le Lycée Français Prins Henrik de Copenhague a également accueilli les élèves mardi dernier 21 avril après une journée de pré-rentrée et deux semaines de vacances de printemps.

La reprise s’est bien déroulée et les élèves de la maternelle au cm2 tout comme de terminale ont repris le chemin de l’école, en journée continue avec 30 min au moins de pause repas. Les horaires étaient globalement de 8 à 14h pour les plus jeunes et de 8h à 15h pour les terminales.

Toutes les classes ont été dédoublées tandis qu’une demi-classe était en activité avec l'enseignant (accompagné d’une ATSEM en classes de maternelle) et l'autre demi-classe était prise en charge par la garderie ouverte en parallèle. Le service de garderie ne fonctionne plus ni avant ni après les cours. Le lendemain, les groupes sont inversés.

Les enseignants faisant partie de la population à risque sont chargés de maintenir la continuité pédagogique depuis chez eux pour les élèves ne pouvant se rendre à l’école pour les même raisons.

Un grand nombre d'animateurs périscolaire a été recruté en renfort. Les professeurs de FLE (Français Langue Étrangère), soutien, ou reponsables de BCD sont responsables d'une demi classe en tant qu'animateur mais conservent leur salaire et assurent le même nombre d'heures qu'auparavant.

Les enseignants de langues (danois et anglais) interviennent dans les groupes qui ont enseignement et permettent en partie les pauses repas pour les enseignants de l’école primaire.

Les consignes du gouvernement danois au niveau des contenus sont claires : "enseignements de nécessité ". Les activités en extérieur sont à privilégier. La cantine est fermée mais des repas froids ou pique-nique sont préparés pour les élèves demi-pensionnaires réguliers. Les autres élèves apportent un repas froid.

Le ménage est effectué deux fois par jour comme convenu avec l’ensemble des personnels lors de la préparation de la reprise et assuré par en partie par les ATSEM et l'équipe de ménage renforcée.

Après la première journée, on constate quelques ajustements nécessaires. Peu d'élèves manquaient à l’appel, environ un ou deux par groupe. Des files semblent inévitables en raison des entrées échelonnées. Certains parents se trompent dans les horaires. Il manque des marquages au sol. La récréation devient bien courte car tronquée par le lavage de mains avant et après.

Un bilan d’étape avec les représentants des personnels et la direction est prévue au bout du semaine.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP